frigidité

C’est quoi la frigidité ?

Ecrit par Justine Andanson
le 1 juin 2010

La frigidité (du latin frigidus, ce qui est froid) est une notion bien connue qui n’est pas forcément précise : l’acception habituelle désigne l’absence de plaisir lors des relations sexuelles. C’est un trouble qui peut concerner les hommes ou les femmes, mais pour les hommes, on parlera plutôt d’impuissance sexuelle.Lorsqu’elle ne consiste que dans une […]

La frigidité (du latin frigidus, ce qui est froid) est une notion bien connue qui n’est pas forcément précise : l’acception habituelle désigne l’absence de plaisir lors des relations sexuelles. C’est un trouble qui peut concerner les hommes ou les femmes, mais pour les hommes, on parlera plutôt d’impuissance sexuelle.Lorsqu’elle ne consiste que dans une absence de désir sexuel, on parler d’aphanisis.

Pour certains, une femme « frigide » est celle qui ne parvient pas à l’orgasme (on parle alors d’anorgasmie). Mais cette notion même est délicate : une femme qui atteint l’orgasme par masturbation, mais pas lors de la pénétration est-elle « frigide » ?

Cette question nous renvoie à la conception actuelle de ce qu’est la sexualité : elle est sous-tendue par l’idée que l’activité sexuelle de référence est le coït hétérosexuel. Pour les tenants de la théorie de Freud, seul l’orgasme vaginal serait un orgasme mature, le seul orgasme véritable. On se rend compte aujourd’hui que cette conception est mauvaise car il existe toutes sortes d’orgasmes ! En effet, la réaction physiologique est toujours la même (contractions), mais la stimulation qui la déclenche varie (clitoris, vagin, poitrine, baisers, fantasmes, rêves…)

En réalité, les femmes qui connaissent l’orgasme par stimulation vaginale exclusive sont statistiquement très rares. Parler de frigidité, donc d’anomalie, pour une situation somme toute fréquente semble aujourd’hui abusif.

Enfin, est-ce véritablement l’orgasme qui est le témoin du plaisir des femmes ? Les chercheuses contestent actuellement cette conception : ne pas avoir d’orgasme, pour une femme, ne signifie pas forcément ne pas avoir de plaisir. On voit alors combien cette notion de « frigidité » est floue : absence de plaisir, d’orgasme, dans quelles circonstances ?

À cela s’ajoute la question du désir : pour d’autres, une femme « frigide » est celle qui ne réagit pas aux stimulations sexuelles. Est-ce alors le plaisir qui lui fait défaut, le désir ou la timidité intense ?

« Est-ce que je suis frigide ? Je ne sais pas, vu que ce mot me fait penser à frigidaire, je ne m’y reconnais pas. Je n’ai pas l’impression d’être une femme glaciale, on m’a même déjà dit que j’étais sensuelle. J’éprouve du plaisir à faire l’amour, en tous cas je trouve ça agréable, mais je n’ai jamais réussi à atteindre le «sommet» dont toutes mes copines parlent. J’ai fait des recherches sur internet, apparemment, je souffre d’anorgasmie. Tout ce que je sais, c’est que je n’ai toujours pas compris l’expression « grimper aux rideaux ». Je trouve ça bon, mais ça ne va pas plus loin. Au départ, je pensais que ça venait des hommes. Mon premier copain, je me disais, il ne sait pas s’y prendre. Le deuxième non plus, le troisième avait un sexe trop petit… Mais un jour j’ai dû me rendre à l’évidence : le problème venait de moi. Comme je croyais que je n’arrivais pas à me détendre assez pour avoir un orgasme, j’ai essayé plusieurs choses, comme un verre de vin rouge avant de faire l’amour et même le poppers. Sans effet. Enfin, je vis avec, ça ne m’obsède pas, ce que je n’ai jamais connu, ça ne peut pas me manquer…
Par contre, pour l’homme avec qui je suis depuis bientôt deux ans, c’est plus difficile, il est frustré de ne pas me faire jouir. J’ai peur de le perdre. J’ai donc décidé d’aller voir un sexologue et j’espère vraiment qu’il me donnera la solution pour avoir des orgasmes. »

Une femme frigide doit être considérée comme une femme pouvant être guérie soit par son « amant » dans les cas émergents ou soit par son thérapeute suivant le niveau de négationnisme où elle se trouve à un instant T.

« Je ne sais pas si je souffre de la frigidité mais en tout cas je sais que c’est à cause de mon physique cela est certain ! Mon mari me répète sans cesse que je lui plais comme je suis et qu’il m’accepte tel que je suis mais j’ai un énorme blocage pour les rapports sexuels ! J’ai des problèmes avec mes jambes et en particulier mes mollets que je trouve énorme et moche ! Quand on s’apprête à faire l’amour, je ne suis jamais moi-même et je me sens très mal à l’aise et je fais en sorte que mon mari ne voit pas mes jambes mais bon, c’est un peu idiot ce que je dis mais c’est le cas ! Durant des mois, nous faisions l’amour dans le noir ou bien il fallait que la lumière soit très basse !J’en souffre énormément et ma crainte est qu’un jour mon mari soit lassé ! Nous nous aimons énormément mais mon problème de jambes me fait horriblement souffrir ! »

Comme on le voit ici, la « frigidité » de cette femme est bien plus due à un manque de confiance en elle qu’à un problème sexuel évident…
Même par rapport à la pensée de Coluche qui disait : Il n’y a pas de femmes frigides. Il n’y a que de mauvaises langues, nous nous devons d’être attentifs à ce problème récurrent.

Par Sophie Masson

#femme #frigidité #jouir #orgasme #plaisir #sexe #sexualité
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser