question d'une lectrice

Je sens un décalage car j’ai un an d’avance

Agathe3689, 20 ans

Bonjour tdn,

J'ai 14 ans et je suis en seconde. J'ai un an d'avance. J'ai toujours évolué comme les personnes de ma classe, ceux qui avaient un an de plus que moi, jusqu'à maintenant. J'ai du mal à m'adapter au lycée, bien que mon lycée soit très petit et qu'il se trouve juste à côté de mon ancien collège. J'ai l'impression de n'avoir rien à faire là. Je me sens toute petite. Je n'ai pas de problèmes particuliers à suivre les cours, mais ce n'est pas pour ça que j'arrive à travailler à la maison. La différence c'est que mes amies vont toutes avoir 16 ou 17 ans, et que je n'ai pas le droit d'avoir les mêmes sorties qu'elles (et je n'en ai pas forcément envie non plus). Elles peuvent travailler l'été, passer leur code, aller en boîte… Je n'ai pas de copain, et je dirai que c'est plutôt parce que je ne veux pas ! J'ai peur de ne pas arriver à aimer quelqu'un, lui dédier mes weekends, etc. L'année dernière j'avais un groupe d'amis tellement scellé, ça me fait vraiment bizarre d'aller vers d'autres personnes. Je crois que mon problème est que j'ai peur de grandir en décalage des autres. Je m'entend mal avec mes parents. Il ne comprennent pas que je sois souvent sur mon portable, que je sorte entre les cours… Ma sœur qui a 28 ans ne comprend pas non plus toujours les réactions de mes parents, et j'ai l'impression qu'elle avait plus de liberté que moi (ex. elle avait un scooter), comme si nos parents lui faisaient plus confiance. Comment pourrait-on faire pour arranger tout ça ? (désolée pour la longueur de mon texte) Merci 😉

réponse de l'experte

Chère Agathe3689,

Bienvenue dans l'adolescence ! Ce mal être permanent où on voit tout en noir, où personne ne nous comprends jamais assez, on a du mal à être différent des autres, tout en voulant être pareil... La bonne nouvelle, c'est que cette période horrible à une fin. La mauvaise, c'est qu'elle peut, quand on est en plein dedans, paraître très longue. Ta particularité, qui est un choix (souvent indépendant de notre volonté) finalement lourd de conséquences, est d'avoir sauté une classe et d'être toujours plus jeune que tes camarades. Cela entraîne, comme tu le décris si bien, un gros décalage. .. En ce qui concerne ta soeur, malheureusement elle aussi au lycée, avait l'âge de tes camarades, avec les droits accordés à cette période. .. Donc je pense qu'il ne faut pas comparer le niveau de classe auquel elle a pu avoir accès à certaines choses, mais surtout l'âge auquel elle les a obtenus. ... Tu es la dernière, tes parents t'ont eu 14 ans après ta grande soeur, ils ont peut être mis du temps a avoir ce deuxième enfant, il est normal qu'ils soient tres protecteurs envers toi. Le paradoxe que tu exprimes, c'est le fait à la fois de vouloir plus de libertés, et en même temps ne pas en vouloir autant que tes copines car tes centres d'intérêts et les leurs ne sont pas les mêmes. Tu n'as pas envie de leur sorties, ni d'avoir de copain. ... et pourtant tu es une adolescente comme les autres, qui est branchée sur son portable et qui aime sortir entre les cours. Pour gagner la confiance de tes parents, commence déjà par demander des choses qui te font vraiment envie. Ne négocie pas avec tes parents des sorties que les copines font, pour faire comme elles, alors que tu n'en voit pas l'intérêt ! Reste avec tes amis de l'an dernier, ils te connaissent bien et accepteront de faire des activités qui sont davantage à ta portée et qui te plaisent davantage que celles avec tes copines de 16 ans. Ce qui est important aussi dans la relation avec tes parents, c'est le dialogue ! Tu ne peux pas leur demander de t'autoriser des choses si toi, en contre partie, tu es branchée h24 sur ton portable et que tu ne leur racontes rien de ta vie. C'est un truc que l'on met en général longtemps à comprendre, crois moi, mais c'est la base de toute bonne relation : c'est donnant - donnant. Si tu attends davantage de compréhension de la part de tes parents, eux aussi attendent certainement de ta part davantage de compréhension de ce qu'ils attendent de toi : une jeune fille qui les rassure, qui communique un minimum avec eux, et peut être aussi qui partage avec eux son mal - être. Ils ignorent certainement tout ce que tu ressens depuis que tu es arrivé dans ce lycée. Ils ne peuvent pas imaginer ce que tu vis si tu ne leur dit rien.

Courage !

Morganne


focus sur l'experte

Morganne

Morganne

Commentaires des nanas (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser