sublimes

Sublimes Créatures – Bande-annonce – VOSTFR HD

Ecrit par Justine Andanson
le 20 février 2013

SUBLIMES CRÉATURES, un film de Richard Lagravanese
avec : Emmy Rossum (Shameless, Le jour d'Aprés, Mystic River), Alden Ehrenreich, Alice Englert, Emma Thompson (Love Actually, Harry Potter), Jeremy Irons

Inspirée du premier tome d'une saga d'amour fantastique adaptée du best-seller américain de Kami Garcia et Margaret Stohl (16 Lunes)

C'est l'une des sagas les plus attenduespar les adolescents, considérée comme le nouveau phénomène littéraire post-Twilight, Sublimes Créatures (Beautiful Creatures) mélange l'univers magique d'HARRY POTTER et le romantisme de TWILIGHT, tout en étant plus drôle, et moins "nian nian".
SYNOPSIS : Ethan Wate, un jeune lycéen, mène une existence ennuyeuse dans une petite ville du sud des Etats-Unis. Mais des phénomènes inexplicables se produisent, coïncidant avec l’arrivée d’une nouvelle élève : Léna Duchannes.Malgré la suspicion et l’antipathie du reste de la ville envers Léna, Ethan est intrigué par cette mystérieuse jeune fille et se rapproche d’elle.Il découvre que Lena est une enchanteresse, un être doué de pouvoirs surnaturels et dont la famille cache un terrible secret.
Malgré l’attirance qu’ils éprouvent l’un pour l’autre, ils vont devoir faire face à une grande épreuve : comme tous ceux de sa famille, Lena saura à ses seize ans si elle est vouée aux forces bénéfiques de la lumière, ou à la puissance maléfique des ténèbres…

Avis de TrucdeNana : Si certains amateurs de la saga sont déçus du casting, nous avons plutôt été bluffé par leur jeu et leur interprétation. Alice Englert et Alden Ehrenreich forment un duo qui fonctionne très bien à l'écran (une jolie alchimie naturelle), elle en ado rejetée/ enchanteresse mal dans ses pompes et nana mystérieuse, lui en ado provincial frustré, bourré de charme (supra sexy torse nu ;)), sans parler d'Emmy Rossum, fantastique en nymphomane des ténèbres, Emma Thompson avec sa double casquette Reine du mal hyper puissante et américaine coincée à fond dans la religion. Les images sont belles, l'histoire nous transporte pendant 2 heures sans nous ennuyer et on hâte de connaitre la suite...

Seul bémol : la "Mère" a encore un statut de castratrice toxique qu'on a envie de zigouiller. Dur dur, lorsqu'on sait que les relations mères-filles à l'adolescence ne sont pas de tout repos...

Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser