Interview

La nana du mois, la snowboardeuse Sophie Rodriguez, en route pour les JO

Ecrit par Marie TERRY
le 4 février 2014

TDN est fière de vous présenter une sacrée nana de 25 ans, qui va peut-être nous donner le grand frisson d'une médaille française aux JO de Sotchi démarrant aujourd'hui, le 6 février. Elle concourt dans la catégorie snowboard, Half-pipe ! Mais avant de grimper sur le podium, elle doit s'élever en l'air, snow aux pieds, car dans sa catégorie, on saute, on vise haut. Tout comme cette sportive... Portait d'une fille bien dans ses pompes de snow.

A quelques jours de son grand départ pour Sotchi, ce mercredi 5 février, elle a accepté de nous répondre en toute gentillesse car elle partait pour 2 jours à Tignes faire les derniers réglages. Un peu d’empressement dans sa voix, mais cela doit correspondre à son tempérament, car il en faut pour s’élancer dans ces half-pipe et réussir des figures travaillées au millimètre près.

Quelques mots sur la discipline : C’est l’une des disciplines freestyle du snowboard. Le half pipe est une sorte de demi tube de neige d’une centaine de mètres de long, dans lequel chaque compétiteur exécute des figures rapidement enchainées, avec des noms qui s’épèlent en degré, des 360, des 1080…

Sophie, comment choisit-on une telle discipline ?

Sophie Rodriguez : Habitant Grenoble, j’ai eu la chance de commencer le ski à 3 ans, entrainée par des parents tous 2 très sportifs. A 6 ans, j’ai préféré chausser un snowboard, j’étais dans le club sportif de la station des 7 Laux, et vers 8, 9 ans, j’ai découvert le boarder cross puis j’ai gouté aux joies du Halp-pipe et depuis, j’y suis restée.

Très vite, vous enchainez les médailles et là, aujourd’hui, 3e qualification pour les JO de Sotchi ?

SR : Oui, ma première qualification est arrivée à mes 17ans, (elle a décroché la 13e place) puis 4 ans plus tard, la 2e pour les JO de Vancouver où j’ai fini en 5e position. Il s’agit donc là de ma troisième qualification pour les JO.

Que se dit-on quand les qualif tombent ? Quels mots viennent à l’esprit ?

SR : Pour la 1re, qualif, j’ai été surprise. Je ne m’y attendais pas. Pour la 2e, j’ai été heureuse.
Pour la 3e, je suis super contente mais déçue pour un copain qui, lui, n’est pas sélectionné.

Pas de fanfaronnade chez Sophie. Comment vit-on cette nouvelle expérience, du haut de vos 25 ans ?

SR : Oui, c’est vrai que je fais partie des plus âgées. Il y a une super ambiance entre nous tous. On se connait très bien, on est tous sur des Half-pipe du monde entier en même temps.

Le milieu est-il macho ?

SR : Pas du tout. Il y a vraiment une bonne ambiance entre les filles et les mecs. Bien sûr, il y a un écart flagrant entre nous. Ils ont des qualités physiques que nous n’avons pas.

Quelles sont-elles ? Quels sont les atouts pour réussir ?

SR : L’arme absolue est qu’on doit être explosif. Or, les filles sont 20 % moins explosives que les mecs. (c’est prouvé). Les garçons sont aussi plus casse cou, peut-être que nous sommes plus mesurées.

Comment s’entraine t-on pour réussir de telles prouesses en l’air?

SR : On court pendant 10 mois tous les Half-pipe du monde. Il y a juste les mois de mai, juin, où on n’est pas sur la neige mais on continue à s’entrainer en faisant de la musculation, du vélo, de la course à pied. Je pratique de nombreux sports par obligation mais vraiment aussi par goût.

Comment se déroule une journée type au JO ?

SR : On se lève tôt. Personnellement, je ne déjeune pas. Je sais, ce n’est pas bien. Le stress sans doute, mais aussi le fait que je suis plus salé que sucré. On est logé loin des lieux de compétition. On doit prendre des bus. Dès notre arrivée, on s’entraine, on commence les qualif, re entraînement, et requalif jusqu’à la finale. La journée va être longue à Sotchi de 14 h à 22h, heure de la fin des épreuves.

Ce sont les derniers JO pour vous ?

SR : Je ne sais pas. Je ne me pose pas la question. En plus, je me dis que je progresse tous les jours. Je ne sais pas encore ce que je ferai après. De toute façon, je poursuis mes études, je suis en master info com. On verra bien.

Parlons podium, je vous donne 3 mots et vous les mettez dans l’ordre des 3 médailles.

Si je vous dis, Folie, inconscience et adrénaline

SR : en 1, l’adrénaline, en 2 la folie et en 3….l’inconscience.

Si je vous dis, risque, dépassement de soi, volonté 

SR : en 1, la volonté, en 2 le dépassement de soi, en 3, le risque

Il est indéniable que les mots négatifs ne rentrent pas dans sa tête. Que les mots peur, risque ne font pas partie de son vocabulaire. On retient Volonté et adrénaline. Et un autre mot qui a toute sa place dans ce genre de compétition, le mot ambition car Sophie l’a prononcé pour ces JO et on ne peut qu’être d’accord avec cela et on soutient à fond.

Traditionnelle question à mes nanas, que diriez-vous aux nanas qui vont vous lire ?

SR : Il faut toujours profiter de chaque instant. C’est ce que je vais faire aux JO car c’est une telle expérience qu’il faut vivre chaque minute.

Et ma question ultime, avez-vous une question que vous auriez  aimé que je vous pose mais que je ne vous ai pas posée ?

Elle m’a répondu NON. La question qui me tentait : Quelle médaille visez-vous ? Mais « l’essentiel est de participer » comme dirait un certain Pierre de Coubertin, de se faire plaisir à chaque instant et de vivre pleinement sa passion.

Bien sûr, nous aimerions que Sophie rapporte à la France une médaille, surtout pour elle et ses innombrables heures d’entrainement, mais aussi pour sa 5e place à Vancouver, place qui a flirté avec le podium sans oublier pour Trucs De Nana. Car oui, elle a promis que si elle gagnait la médaille d’or, elle crierait, « Vive les Nanas ! »

Bon, on ne lui met pas la pression, on acceptera qu’elle oublie dans ce moment de liesse. Mais comme Sophie, c’est la tête et les jambes, on croit en tout.

Encore merci Sophie de votre disponibilité en ces jours chargés et amusez vous bien, prenez le « degré » de plaisir que vous avez envie ! Pour suivre la championne, rendez-vous le 12 février à partir de 12h avec des passages à 15h05, 17h-18h et 19h30-20h35.

Par Marie Terry

#2014 #championnat #championne #Half-pipe #interview #jeux olympiques Sotchi #jo #nana du mois #ski #snowboard #Sophie Rodriguez #sportive
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser