éjaculation précoce

L’Enflammage Prématuré des mecs ou l’éjaculation précoce…

Ecrit par Mam'zelle SOU
le 24 juin 2013

Non on ne veut pas parler de tout le mal que vous étiez en train de dire sur votre boss à votre collègue préféré…alors même que le dit boss était juste derrière vous, vous plongeant ainsi instantanément et inévitablement dans l'embarras, la honte, l'angoisse la plus profonde. Nous aborderons certainement ce sujet une autre fois mais étant dans la section Sexo / Psycho de TDN, là on veut vous parler de l'EP, Enflammage rématuré... communément appelé "Ejaculation récoce". Le point commun avec l'exemple ci-dessus est évidemment la sensation d'embarras, de honte, d'angoisse qui envahit instantanément notre cher mâle lorsqu'il est sujet à cette malheureuse expérience. 

Car oui, l’EP est un des maux notre siècle. Si si ! L’éjaculation précoce serait le trouble sexuel masculin le plus fréquent, plus encore que les problèmes d’érection. Elle touche environ 1 homme sur 3. Qui ? Moi ? Et oui mon cher !  Mais je te rassure, tu n’es pas seul et surtout, ce mal peut aisément être surpassé si tu te montres patient, ouvert, et prêt à essayer de comprendre ce qui cause cet Enflammage Prématuré. Afin de te sensibiliser toi et tes confrères, un spot TV passe en ce moment même sur tes écrans : www.garderlecontrole.fr

Mais TDN s’adressant surtout aux femmes, Mesdames, c’est également à vous d’aider votre partenaire si il fait partie de ces 33% de la population. Comme tout ce qui est du domaine de la sexualité, le psychologique joue un rôle primordial. Il est évident que votre réaction pourra aggraver ou apaiser instantanément votre homme.  

D’abord, il faut bien avoir conscience que le terme est parfois utilisé de manière abusive. Si cela arrive à votre homme de temps en temps, rien de grave : un peu trop de stress, des rapports un peu trop espacés, une 1ère fois ? Rien d’alarmant, c’est tout à fait normal. En revanche, si le phénomène se répète systématiquement alors que les conditions sus-citées ne sont pas remplies, il va falloir penser à se poser les bonnes questions, à oser en parler avec votre partenaire, voire même avec un spécialiste qui pourra vous aider.

Car oui, il ne s’agit pas QUE du problème de votre homme ! On est bel et bien deux dans une relation sexuelle. Bien souvent on lui rejette la faute un peu lâchement alors qu’il ne s’agit souvent pas d’un problème « physiologique » mais bien « psychologique » lié à la nature même de la relation qu’on a avec lui. Le problème de l’éjaculation précoce vous concerne donc tout autant que lui car insatisfaction, frustration, agacement peuvent littéralement gâcher votre plaisir, votre vie sexuelle, et à plus long terme, si le phénomène perdure, votre vie de couple.

Reste à savoir comment aborder ce problème délicat, qui touche, on le sait bien, à la fibre la plus sensible qui soit chez notre mâle : sa virilité. 

TDN vous donne 5 petits conseils pour parler le plus sincèrement et facilement possible de ça avec votre moitié.

1 – Assurez vous qu’il ait bien conscience du petit souci du moment 

Et oui, c’est la toute première chose à faire car peut-être ne réalise t-il pas que sa rapidité vous gêne. Lui prend du plaisir puisque aussi « précoce » soit-elle, il éjacule bel et bien. Mais vous ? Dites-lui que vous aimeriez que ce plaisir dure un peu plus ! 

2 – Inutile de lui mettre la misère, soutenez-le !

Même si vous êtes évidemment agacées par le souci d’EP de votre homme, essayez de vous montrer douce et positive. Dites à quel point vous adorez faire l’amour avec lui et que c’est justement pour ça que vous aimeriez que ça dure plus longtemps ! Vous êtes bien avec lui, vous l’aimez, c’est pour ça que vous souhaitez un changement positif dans votre vie sexuelle.

3 – Si c’est lui qui aborde le sujet, ne minimisez pas le problème

C’est déjà suffisamment dur pour eux d’en parler donc ne vous contentez pas d’un simple « Pfff…on s’en fout, pas grave mon amour ! ». Sans jouer trop à la psy, acceptez ses paroles, écoutez-le et tentez ensemble de comprendre son petit souci en lui faisant bien bien comprendre que votre relation n’en serait que plus géniale si ce petit point se réglait.

4 – Surtout, SURTOUT PAS de comparaison !

ENORMISSIME erreur, le PIRE que vous puissiez lui infliger ! Le sexe et l’amour ne sont pas une compétition ! Ca pourrait simplement aggraver encore plus son cas. Donc mordez bien votre langue si le souvenir de votre ex ultra endurant vous passe par l’esprit !

5 – Il n’y a pas de problème, QUE des solutions ! 

Inutile de vous apitoyer en huis clos tous les deux sur ce petit souci. Une fois le problème identifié, parlez ensemble des solutions qui existent, renseignez-vous pour trouver un médecin de confiance, sans pour autant le brusquer. Franchir le pas d’accepter qu’on a un problème peut parfois être long. Donc EN DOUCEUR Mesdames ! Proposez lui de venir avec lui, mais là encore, c’est à lui de décider.

Et voilà ! Nous espérons que ces quelques petits conseils vont vous permettre d’atteindre des sommets de plaisir qui dure, qui dure , qui dure, qui dure, qui dure, qui dure, qui dure… !

Par Mam’zelle SOU

Retrouvez tous les articles et billets d’humeur de Mam’zelle SOU sur www.mamzelle-sou.com

#éjaculation #éjaculation précoce #couple #homme #mec #problème sexuel #relations sexuelles #sexe #sexualité
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser