coquine

Il est grand temps de réviser nos ClassX !

Ecrit par Mam'zelle SOU
le 15 juillet 2013

« L’amour est enfant de bohème qui n’a jamais jamais connu de loi, si tu ne m’aimes pas, je t’aiiimeuh, et si je t’aiiiiimeuh, prends garde à toi… » Georges Bizet… ? Classe de seconde, Mme Nicolon, Résumé de texte… ? Non, toujours pas ? Bon, ok je voulais pas en arriver là, mais je vois bien que vous galérez donc petit coup de pouce : si je vous dis, pub Ajax dans les années 90 :  « Pour briller, plus besoin de frotter…attendre..et puis rincer..Ajax expert, Ajax Expert » 

Ah là ça y est ! Je veux bien entendu vous parler de CAR-MEN, personnage de la nouvelle de Prosper Mérimée écrite en 1845 ! Vous savez cette petite gitane farouche, libre, envoûtante, manipulatrice, et sauvage dont s’entiche ce pauvre Don José ? Fou d’amour pour la bohémienne, il commet les pires crimes pour s’attirer le regard de sa douce qui fait fi de ses soupirs pour elle, et qui finalement, consumé par la passion dévorante qu'il a pour la belle, en arrive à la tragédie suprême : le meurtre de sa maîtresse.

Bon bah pas folichon quoi. Romantique, romanesque, tragique, beau, au lycée on a dû vous le présenter comme un roman picaresque, roman dont l’objectif était de critiquer les vilaines mœurs de l’époque (vous vous rendez compte, une femme libre et séductrice…Ah ! Mon dieu ! Quelle horreur ! Le diable ! ) En tout cas, avouez-le, ça ne vous avez pas déjà pas vraiment passionné à l’époque, alors là, tout un article en ce mois de Juillet 2013 sur le sujet, encore moins !

Eh bien attendez mes coquines avant de zapper et de passer au prochain article sur « Comment perdre toute ma cellulite en 10 jours top chrono ? » (déjà, je vous le dis net, rêvez pas mes bichettes, c’est mission impossible, donc perdez pas de temps et restez avec moi !), car il semblerait qu’un petit décapage soit en cours. Ajax expert est de retour, ou plutôt une Maison d’édition, la Musardine, qui a décidé de prendre son plus beau plumeau et de dépoussiérer quelque peu quelques uns des grands classiques qui ont bercé notre vie scolaire. Carmen de Prosper Mérimée en fait parti. Et je peux vous assurer que vous regarderez la petite bohémienne sous un autre œil après avoir lu ces quelques pages. Notre voluptueuse Carmen devient une vraie tigresse et se transforme en véritable actrice porno ! Par quel miracle ? Eh bien, un poil d’imagination, une pointe d’audace, un grain de luxure, un doigt de lubricité et abracadabra, sous vous avez sous vos yeux ébahis : Prosper Mérimée qui s’étouffe dans sa tombe !

Le pari fait par la Maison d’édition et par le co-auteur de la nouvelle, Paul Joseph, est relativement simple et basique. Ils partent du principe complètement fantasmagorique que certaines scènes auraient été auto-censurées par l’auteur, qu’il se serait interdit d’écrire réellement tout ce qu’il aurait dû coucher sur le papier. Ils imaginent purement et simplement ce que l’auteur a voulu dire entre les lignes. L’exercice assez drôle est qu’ils ne touchent ABSOLUMENT PAS au texte initial mais qu’ils se contentent de rajouter certaines scènes ultra ultra hot pour pimenter un peu la nouvelle chiante à mourir sinon.

Principe de réécriture un peu discutable, scènes de cul qui apparaissent parfois avec un gros manque de finesse, histoire pas forcément très « catholique », scénario un peu couru d’avance où on sent venir de très, mais alors de VRAIMENT TRÈS loin la scène de partie de jambes en l’air, bref, on ne peut pas dire que ce soit l’exercice de style le plus réussi de l’année mais avouons que quand on connaît l’ouvrage initial, on peut être amusé d'être pris par surprise, et de trouver parsemé de ci, de là, des petites scènes coquines qui viennent un peu troubler notre lecture (dans tous les sens du terme 😉

Pour l’instant sont sortis dans la collection ClassX : « Carmen » de Prosper Mérimée, érotisé par la plume de Paul Joseph, « Manon Lescaut » de l’Abbé Provost libertiné par la plume de Carlo Vivari, et à venir à la Rentrée, « Candide » de Voltaire, fantasmé par la plume de Bernard Guérin.

Allez c’est l’été que diantre ! Donc si y a bien un moment où on a droit à des lectures légères, badines et libertines c’est là ! Sur la plage ou dans un parc, en cachette, vous pourrez dissimuler dans le magazine féminin ou dans le gros 800 pages Goncourt de l’année offert par votre mère, votre petit bouquin coquin !

Par Mam'zelle SOU.

Retrouvez tous es articles et billets d'humeur sur www.mamzelle-sou.com



 

#érotique #carmen #coquine #don josé #georges bizet #Healthcity #musardine #paul joseph
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser