adolescents

Chronique de Vénus #17 – « JE » d’ados

Ecrit par Justine Andanson
le 1 novembre 2007

Ado : Personne à l’âge de l’adolescence. Vous rigolez la ? Un ado, c’est un phénomène ! Un mystère, une énigme … une folie pure ! Simples euphémismes bien sûr ! C’est l’âge ingrat, celui de toutes les émotions mais aussi celui des rêves … L’ado joue. C’est un « je » qui délaisse ses […]

Ado : Personne à l’âge de l’adolescence. Vous rigolez la ? Un ado, c’est un phénomène ! Un mystère, une énigme … une folie pure ! Simples euphémismes bien sûr ! C’est l’âge ingrat, celui de toutes les émotions mais aussi celui des rêves … L’ado joue. C’est un « je » qui délaisse ses jouets pour jouer à des jeux d’adultes !
Parce que j’ai un côté assez noir, j’aimerais commencer, sans faux-semblants, par la première idée qui me vient. Les ados partagent les folies des illusions, l’espoir et les projets, quant à nous, adultes et responsables (de nous même déjà) nous capitalisons les soucis, les déceptions et les folies mais dans l’autre sens !
L’ado par définition, c’était ce jeune (souvent boutonneux) tout mignon, avec des bagues et des cheveux en pics, un style tout, sauf personnel, mais des expressions bien à lui !
Aujourd’hui, l’ado a changé. Toujours éphèbe, jeune, jouvenceau, juvénile, pubère et parfois très drôle, l’ado des temps modernes, ressemble plus à jeune adulte qu’un enfant, c’est une génération virtuelle (Olivier Allal chante Génération Virtuelle), de jeunes gens qui veulent aller trop vite ! Désireux de s’émanciper, ils se rebellent, encore et toujours et ne savent pas encore ce qu’ils veulent mais ils font tout pour tout avoir ! Ils sont de plus en plus forts de caractère, espiègles et « intenses », ils exagèrent et vivent dans les « extrêmes ».

Où est donc passé le temps où les ados portaient de salopettes, tiraient sur leurs bretelles et mettaient leurs casquettes à l’envers ? Où est passé le temps où l’on s’échangeait de simples bisous accompagnées de fraises tagada pendant action ou vérités ? Où est passé le CD de Ten Sharp et le tube d’Axelle Red « Sensualité » ? Où sont passées les ballerines et autre vernis rose bonbon à la mode ? Et surtout où est ma Super Nintendooooo ?
Désormais, Tokyo Hôtel fait fondre les jeunes, les escarpins ont un minimum de 12 cm de talon, la mode est aux mini-shorts et mini-jupes, le vernis est noir de chez noir, on joue à la WII et la PSP et les petits bisous sont « has been » !
Les nouveaux ados sont plus murs qu’avant, plus débrouillards et vicieux, plus durs avec eux-mêmes et donc avec les autres. Ils vivent à travers les nouveaux outils de communication et donc communiquent mal … Souvent moins attentionnés, ils sont plus intentionnés que jamais : droit au but, c’est la seule chose qui compte.

Tetris reviens ! Tamagoshi ressuscite !
Merci les Worlds Apart d’être revenus, ça nous rassure ! Dix ans après, on peut se rappeler des moments magiques et innocents vécus grâce aux boys band (la semaine prochaine, une chronique spéciale retours aux années 90’s) ? Merci Dorothée de repasser à la télé… on gardera grâce à vous cette part d’innocence en nous.

Oui, cette période est délicate, oui ça fait mal de grandir, de comprendre, de réaliser. L’ado absorbe une telle de somme de bêtises mélangées à des vérités essentielles qu’il doit être perdu. De plus en plus lucide, on se rend compte…aie… Mais à vous les ados : prenez cette période comme une chance d’aborder les conflits de l’enfance et de les résoudre de manière spontanée. Ne vous perdez pas dans ce monde « virtuel », dur et souvent superficiel. Allez-y doucement, vous avez tout votre temps ! Ne brûlez pas les feux orange !

« L’enfant se laisse vivre, l’ado attend de vivre, l’homme essaye de vivre et le vieillard de survivre »
Maurice Chapelan

Par Venus Tic ou (Venus Teak ?)
A contacter sur venustic@trucdenana.com

#adolescentes #adolescents #adulte #comprendre #dépassé #grandir #innocence #nostalgique #passé #vivre
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser