amour

Caps sur l’amour ?

Ecrit par Justine Andanson
le 1 janvier 2008

Marilyn Monroe et Tom Ewell dans « Sept ans de réflexion », « L’amour dure 3 ans » de Frédéric Beigbeder … voici des exemples de films ou de livres qui évoquent ces fameux « caps » de l’amour dont on parle si souvent. Il semblerait en effet que, même si l’on pense que du […]

Marilyn Monroe et Tom Ewell dans « Sept ans de réflexion », « L’amour dure 3 ans » de Frédéric Beigbeder … voici des exemples de films ou de livres qui évoquent ces fameux « caps » de l’amour dont on parle si souvent. Il semblerait en effet que, même si l’on pense que du moment que l’on est amoureuse et que tout doit aller ensuite comme sur des roulettes, un couple doive franchir (ou non) certaines étapes. En général, on les estime aux 6 premiers mois puis vers 3 ans et enfin aux 7 ans d’une relation (avec bien entendu une certaine variabilité). Conjointement, il existe d’autres étapes significatives comme le mariage, la venue au monde d’un bébé, l’acquisition d’une propriété en commun voire des expériences plus difficiles (décès, tromperie, perte d’emploi …) à gérer à deux. Tous ces moments permettent de vérifier la solidité d’un couple et peuvent se présenter comme de véritables épreuves-tests.
Le premier cap des 6 mois correspondrait à celui qui précède la découverte véritable de son ou de sa partenaire, lorsque l’euphorie de la nouvelle rencontre commence à retomber. Un certain nombre de couples se sépare à ce moment là, car les réalités et les vraies questions arrivent : on ôte tout simplement ses lunettes bleues et on découvre « l’autre » que l’on pourra percevoir alors comme un véritable étranger. En outre, beaucoup de femmes témoignent que leur désir sexuel retombe, qu’elles sont moins attirées par leur conjoint et, passée cette envie, se rendent compte qu’elles n’ont pas grand chose en commun avec leur compagnon (et vice-versa). Vient alors le moment de se poser une question importante : est-ce que je me sens vraiment bien avec cette personne ? Et voir si l’on souhaite aller plus loin, autrement dit, s’impliquer dans une relation sérieuse. Pour certains, rompre au bout de 6 mois peut donc sembler plus prudent que de s’engager dans une relation qui peut paraître vouée à l’échec faute de suffisamment de points communs. Alors que pour d’autres, cette découverte sera un véritable plaisir et donnera envie de continuer la relation sur des bases certes fragiles mais consolidées par la confiance accordée à l’autre, cet encore « quasi-inconnu ».
Vers les 3 ans, beaucoup de couples parlent d’un changement dans la perception de leur relation : en général se sera soit une sensation de plénitude, celle d’avoir trouvé la bonne personne, soit ce sera alors un sentiment de lassitude. Dans ce dernier cas de figure, les sentiments et les illusions commencent à s’émousser ce qui entraîne la perte de l’impression de perfection du couple, si fréquente au début d’une relation. Et bien sûr, ceci entraîne également une angoisse croissante vis-à-vis de toutes les questions qui se posent lors d’un engagement sérieux : faire un enfant, acheter un logement ensemble, se marier… Si les liens tissés ne sont pas assez solides, il y a un risque de relâchement, d’où la remise en question du couple. A noter, que, selon certaines études, l’amour qui « rend aveugle » ne durerait que 3 ans environ mais attention, on ne parle ici que de l’attirance biochimique (c’est-à-dire sur le plan hormonal) entre deux individus. Après, rien n’empêche de cultiver le véritable amour, celui qui vient du cœur, celui que l’on décide et que l’on commande.
Vient en dernier lieu le cap fatidique des 7 ans qui représente la maturité d’un couple, le moment où l’on va faire un bilan sérieux : on peut s’apercevoir que finalement on n’a rien construit de spécial avec son conjoint et alors décider de se séparer (souvent pour refaire sa vie ailleurs) ou alors on voit que l’on est heureuse du chemin parcouru, de ce que l’on a acquis ensemble et on va continuer ensemble, se consolider à deux. C’est le cap difficile où les chosent passent ou cassent. A ce moment, des engagements en communs ont souvent été pris : on a des enfants, on s’est marié, ce qui rend la réflexion d’autant plus cruciale.
Alors, même si le vrai amour dure toute la vie, il ne faut jamais oublier qu’un couple se construit petit à petit et surtout à deux. Le parcours est fait de concessions réciproques en acceptant les différences de l’autre mais on ne doit jamais être dans la dépendance totale de son conjoint car aimer doit rendre libre avant tout. De plus, il faut bien garder en tête qu’une complicité encore plus grande est toujours possible au fil des années (en témoignent les nombreux couples heureux après 20, 30 voire 40 ans de vie commune).
Enfin, très franchement, faut-il vraiment s’accrocher à tout prix à ces étapes sous peine de standardiser l’histoire et la vie de son couple et de s’orienter insidieusement vers des crises hypothétiques et « fatales » ? Cela ne sert donc pas à grand chose de se stresser à l’arrivée de ces « caps » car conditionner son couple à la réussite ou l’échec du passage d’une étape somme toute virtuelle, est-ce vraiment ça l’amour ?

Par Ariane-Isabeau Noël

#étapes #amour #années #ans #avenir #caps #disputes #relation #séparation #sentiments #vie
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser