théâtre

Un concept théâtre original : la même pièce se décline en version nanas et version mecs

Ecrit par Marie TERRY
le 7 novembre 2011

Il s’agit d’une même pièce de théâtre, mais elle existe pour les filles avec « Copines d’avant » et pour les garçons avec « Copains navrants ». Des mecs pas si « masculins » comme le précisent les acteurs, vu que le couple est joué par 2 personnes de la gente masculine… Le picht est identique dans […]

Il s’agit d’une même pièce de théâtre, mais elle existe pour les filles avec « Copines d’avant » et pour les garçons avec « Copains navrants ». Des mecs pas si « masculins » comme le précisent les acteurs, vu que le couple est joué par 2 personnes de la gente masculine…

Le picht est identique dans les deux versions : 3 copines/copains se retrouvent « par hasard » sur un parking de supermarché (le parking a lui-même un rôle à jouer) et l’un/une entraine les 2 autres dans son petit chez soi qu’il/elle partage amoureusement avec sa moitié (un mec dans la version fille, seul personnage masculin dans la version nana et un mec également, homo cette fois-ci, dans la version mec).

Un seul auteur, Patrick Hernandez, qui signe aussi la mise en scène. Il a récemment écrit « Conversation avec ma libido », « Ma bonne étoile a perdu le nord » et côté télévision, pour « Caméra café ». Le cinéma n’est pas en reste, Jean-Jacques Beneix ayant acquis les droits d’un de ses scripts pour le grand écran.

Revenons à la pièce… « Copines d’avant » ou « Copains navrants ».

Comment Patrick Hernandez eu l’idée de cette pièce et surtout de ses 2 adaptations ?

« L’idée était de changer de genre sans changer de texte. D’un côté deux filles et un couple hétéro, de l’autre deux garçons et un couple gay. Quelques adaptations dans le texte mais une structure et des situations identiques. Une même écriture pour une sexualité différente. Le but quant à lui, était de faire deux pièces distinctes avec ce même texte ! Et ça marche, c’est la même chose mais c’est complètement différent.« 

Et c’est vrai. L’affiche reste la même et proclame en grosses lettres : « En dix ans, certains changent et d’autres pas« .

Quatre personnages dans les deux versions, tous très typés avec leurs tocs et tics, voire exagérés, et c’est cela qui fait rire.

Une mention spéciale au rôle hystérique dans la version gay de Sébastien SILORET dit Nono. Dans les 2 adaptations, le personnage du pauvre Norbert, le pauvre compagnon,  (Gilles Tessier ou Bruno Argence) est également très bien joué car interpréter un ingénieur à poêle à frire n’est pas si facile… Je peux vous dire qu’il s’en sort très bien ! Yann Galodé (Vivien) et Rosalie Lajarrige (Nadine) en terribles coincés sont aussi excellents.

Si on veut faire dans l’étude psy, « Copains navrants » oppose le conformisme d’un couple gay, marié, à la petite vie proprette et bien rangée, à l’anti-conformisme de deux amis de lycée qui en sont restés à leur rêves de jeunesse. Les uns galèrent, les autres s’ennuient, et au final personne n’est heureux. 

Ce qui pourrait apparaître comme une comédie sur l’amitié et les rêves de jeunesse perdus, est surtout une satire du mariage et de la vie à deux telle qu’elle est
idéalisé dans notre société.
Les gays qui courent après le modèle de vie des hétéros, qui rêvent de mariage et de famille, peuvent-ils être heureux alors que tant d’hétéros ne le sont pas ? Que vaut ce modèle ? Les hétéros vivant en couple sont-ils heureux après 15 ans de mariage ?…

Peu importe les réponses, ce qui compte, ce sont les phrases qui fusent à vitesse grand V, bousculées par la (ou le) blond(e) de service qui ne comprend rien mais qui fait beaucoup rire. Mimiques à l’appui, les jeux des acteurs sont drolatiques !

La mise en scène en musique donne un sacré tempo à la pièce sur une scène très intimiste. Sérieux s’abstenir !

Conseil TDN : Allez voir les 2 versions (Perso, j’ai une petite préférence pour la version mecs).

Peut être une 3ème version, un couple hétéro dont le mec retrouve ses 2 copains d’avant ou navrants ?

On n’aura toujours pas les réponses aux questions existentielles mais on s’en fiche, ce n’est pas le propos. Ce qu’on veut c’est RIRE !!!

Infos Pratiques :Théâtre les Blancs Manteaux15 rue des blancs manteaux 75004 Paris
Les lundis, mardis et mercredis à 21h, programmation alternée une semaine sur deux (filles/garçons).

A shopper sur Billetsreduc.com.

Le 31 décembre, les pièces se jouent à la suite. Une bonne idée à partager entre amis. Les « copains » à 21h et les « copines » à 22h30.

Par Marie TERRY

#blancs #comédie #copains #copines #d' avant #drôle #gay #Les #manteaux #mariage #Navrants #rire #théâtre
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser