nutrition

Stop à la frustration …

Ecrit par Justine Andanson
le 1 juin 2010

En un mot, frustration = privation. Et donc la frustration entraîne un manque. Or mesdames, mesdemoiselles, le manque agit sur le cerveau.Plus vous êtes en manque perpétuel, plus vous vous sentez malheureuses et mal dans vos peau. Ce qui bien sûr n’est pas compatible à long terme avec un bon résultat de régime. Par conséquent, […]

En un mot, frustration = privation. Et donc la frustration entraîne un manque. Or mesdames, mesdemoiselles, le manque agit sur le cerveau.
Plus vous êtes en manque perpétuel, plus vous vous sentez malheureuses et mal dans vos peau. Ce qui bien sûr n’est pas compatible à long terme avec un bon résultat de régime. Par conséquent, ce ne sera pas Adieu aux kilos, mais adieu au moral !

On observe, en cas de frustration trop importante, des épisodes de boulimie réactionnelle compensatoire et des débuts de dépression.
Trop se priver donne donc les résultats inverses à ceux recherchés. Lorsque vous vous contrôlez comme une folle à 1500 calories par jour. Du coup, à deux heures du mat’, vous ne pensez qu’à la nourriture … et toutes les nuits vous vous réveillez pour faire une razzia de cookies.
L’hypothalamus, une glande du cerveau, garde en mémoire le trop peu (ou le trop plein) qu’il a eu dans les 24 heures. Ainsi, plus vous frustrez, plus vous grossissez !

Quand un régime fonctionne bien, on ne se frustre pas, on choisit un comportement que l’on a intégré dans son mode de vie, et qui ne nous frustre pas, mais nous convient !

Plutôt que de ne pas manger de la journée ou de faire pitié avec sa pauvre salade sans vinaigrette, optez pour les repas équilibrés et sains, sans abuser du gras et du sucre … et ne zappez pas le sport !

#grossir #maigrir #mincir #nutrition #régime #régimes
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser