Rencontre

Manon, Naturophate, nana du mois de juin

Ecrit par Marie TERRY
le 19 juin 2020

Pour ce mois de juin, Trucs De Nana est parti à la rencontre de la lumineuse Manon Brucker. Au cours de son interview, Manon nous dévoile son parcours, ses expériences et les motivations qui l'ont poussée à changer d'orientation professionnelle ! Devenue naturopathe (et spécialisée dans le traitement de l'endométriose), elle nous livre une belle leçon de vie et des conseils à prendre sans modération. Une chouette rencontre.

TDN: Manon Brucker, quel est ton parcours ?

Manon: J’ai un parcours que je qualifierais de plutôt « classique » : après avoir terminé mon école de commerce à Montpellier, je suis montée à Paris en 2011 pour y effectuer un Master 2 spécialisé dans la gestion de projets. A la suite de ce dernier, j’ai été embauchée dans un cabinet de conseil au sein duquel j’ai œuvré pendant 5 ans, au service de clients du secteur de l’Aéronautique. C’est un travail qui m’a beaucoup appris et l’industrie était passionnante ! Mais fin 2017, j’ai décidé de quitter mon métier de consultante pour me lancer dans ma seconde vie : la naturopathie !

Quel a été le déclic pour changer de job?

A la suite d’un voyage humanitaire au Cambodge en Février 2017, j’ai commencé à me poser des questions sur ma contribution au monde. Malgré le manque de sommeil, le peu de confort et l’éloignement avec mes proches, la gratitude et la joie des personnes que j’aidais me nourrissaient profondément. J’ai ressenti pendant ce voyage un apaisement et un alignement que je n’avais jamais touché du doigt auparavant. A mon retour en France, j’ai eu envie de retrouver cet état. C’est là que les questions ont commencé à se bousculer et un renouvellement à s’imposer !

Comment cela a t-il été perçu par tes parents, tes amis?

Très bien ! J’ai la chance d’avoir des parents qui ont toujours cru et eu confiance en moi. Au final, c’est moi qui avais plus peur qu’eux de ce changement ! Je ne les remercierai jamais assez pour leur soutien car grâce à eux, j’ai pu me lancer sereinement dans cette nouvelle aventure. Quant à mes amis, beaucoup d’entre eux ont été à la fois surpris et admiratifs. J’ai constaté que changer de voie fait souvent rêver, mais peu de personnes osent se l’autoriser. Je suis fière aujourd’hui de voir que mon expérience ait pu permettre à certains d’entre eux de trouver le courage pour changer leur vie. Car nous en avons tous les ressources !

Forte de cette nouvelle orientation de naturopathe, quel écho cela a pour toi?

Le plus marquant pour moi est lorsque l’on m’a diagnostiqué mon Endométriose en début d’année, mon processus d’acceptation a été très rapide. Mes connaissances en tant que Naturopathe m’ont permis de voir la maladie sous un autre angle, et d’avoir toutes les clés nécessaires pour être plus en santé, naturellement. En alliant médecine allopathique et Naturopathie, mais aussi divers enseignements concernant les cycles féminins, j’ai pu constater une rapide amélioration mon état. Aujourd’hui, je vois la maladie comme un cadeau : elle m’a permis de me poser des questions sur ma vie de Femme et Mère, au moment où un Homme exceptionnel était entré dans ma vie après 4 ans de célibat ; et elle m’a permis d’affiner et vivre mes connaissances, pour ensuite me permettre de mieux les transmettre aux Femmes que j’accompagne. Tout s’est donc parfaitement aligné, au bon moment !

Quelles valeurs trouves-tu dans cette nouvelle activité?

Prendre soin des autres a toujours été ancré dans ma personnalité et nécessaire à mon bien-être et ma joie. Être Naturopathe me permet de nourrir ce besoin, et il le fait tout en respectant des croyances et valeurs qui me sont chères. Pour nourrir celles-ci, la Nature est une source d’inspiration sans fin. D’ailleurs, tout comme les plantes, les arbres, les animaux, etc. (ou plus largement les Êtres Vivants), les Hommes sont :

  • Un tout (qu’il est nécessaire de prendre en compte dans sa globalité) faisant partie d’un tout (ou autrement dit un environnement / univers) qui l’influence et le façonne.
  • Conditionnés par de multiples facteurs, qui déterminent leur état de santé ou de maladie. La nourriture est le premier facteur d’influence, et peut assurer la vitalité comme la mort.
  • Animés par une force, qui essaie par tous les moyens de les maintenir en vie. A chaque déséquilibre, cette force crée une maladie, pour tenter de ramener les constantes biologiques à la normale.

Je pourrais étoffer cette liste mais ce sont les valeurs principales qui façonnent aujourd’hui mon approche de Naturopathe. J’ai d’ailleurs retrouvé beaucoup de similarités entre les enseignements que j’ai pu recevoir pendant mon stage en Permaculture en 2018 et ma formation en Naturopathie. Nous ne sommes donc pas bien différents de la pâquerette qui pousse dans notre jardin ou notre chien / chat ! Cette vision a d’ailleurs confirmé mon respect et mon humilité par rapport aux Êtres qui nous entourent.

Manon-Brucker-Naturopathe-nana-du-mois

Quelles ont été tes expériences ?

Une partie de mon activité se concentre sur les consultations en cabinet et, depuis la période de confinement, de plus en plus par visioconférence. Mais j’aime aussi contribuer à des activités où je peux transmettre mes connaissances de manière moins « standard » ou formelle !

Je suis donc en lien avec EndoFrance PACA, avec qui j’effectue ponctuellement des conférences afin de partager comment la Naturopathie peut accompagner les Femmes atteintes d’endométriose. J’organise aussi des ateliers mensuels avec la pétillante Charlène du restaurant Ginkgo à Marseille autour d’un sujet qui me passionne : la cuisine des plantes sauvages. De plus, avec mon amie d’enfance et coach Cécile Cubadda, nous organisons en Août une retraite dédiée aux Femmes grâce à laquelle nous souhaitons permettre à chacune de comprendre et révéler son Féminin. Enfin, j’ai aussi eu la joie récemment de contribuer au magnifique programme en ligne d’Alexia de Yoga & Peanut Butter, qui permet d’harmoniser le rapport à l’alimentation et à soi, en proposant des réflexions et une méditation pour unifier le Féminin et le Masculin en chacun de nous. Beaucoup de belles collaborations sont donc nées cette année pour moi ! Et d’autres sont à venir…

 As-tu toujours eu un rapport privilégié avec l’ Alimentation?

L’alimentation a toujours été importante pour moi, et mon rapport à elle est en perpétuel mouvement : la nourriture reste quelque chose de très émotionnel ! J’ai une maman qui adore cuisiner et qui m’a transmis sa passion des plats goûteux et familiaux, donc surtout en sauce. Pendant ma phase étudiante et mes premières années à Paris, j’ai un peu perdu ce goût pour la cuisine : même si je continuais de faire des petits plats le weekend, je privilégiais la plupart du temps la rapidité à la qualité. Et toujours beaucoup de viandes ! Lorsque j’ai intégré mon école de Naturopathie, j’ai découvert alors de nouveaux aliments, de nouvelles saveurs, de nouveaux modes de cuisson. J’ai eu une période où j’ai essayé d’avoir une alimentation la plus saine possible, tout en gardant des petits plaisirs. Aujourd’hui, j’essaie de tendre vers un juste équilibre en favorisant un maximum les végétaux, et en limitant les aliments qui contribuent à l’inflammation de mon corps et donc de mon Endométriose. Mais en tant que bonne Provençale, je ne dirais jamais non à une bonne daube !

Tu aimes voyager, tu es partie seule en voyage ? Quels conseils donnerais-tu pour les « nanas » qui partent seules?

Oui, après avoir quitté mon travail en 2017, je suis partie 2 mois seule parcourir l’Argentine en faisant du Wwoofing. Au delà du voyage, j’avais envie de découvrir d’autres modes de vie et de culture, et de m’immerger dans le quotidien des personnes qui cultivaient la Nature et leur lien à elle. Ce fut une expérience formidable ! Pour celles qui souhaitent se lancer dans ce type d’aventure, donc voyager seules, mon premier conseil serait de conscientiser les raisons de leur voyage, pour ensuite aller vers des expériences qui nourrissent ce(s) but(s). Ensuite, mieux vaut bien se renseigner sur l’état politique du pays, ainsi que la culture et les mœurs, pour pouvoir prendre les mesures nécessaires pour sa sécurité et s’intégrer au mieux. Le climat est aussi une donnée primordiale, surtout lors des voyages légers : chaque centimètre du sac compte ! Et enfin, définir des étapes, pour avoir une idée du parcours, sans forcément tout prévoir à l’avance : pouvoir rester le temps que l’on souhaite à un endroit, ou partir si on en ressent le besoin est une divine liberté à expérimenter !

Quelles femmes t’inspirent?

D’un point de vue personnel, Marie Marvingt m’inspire pour son parcours souvent méconnu, qui invite au dépassement de soi et au renouvellement. J’admire aussi Diane de Poitiers, pour son indépendance et son noble courage. D’un point de vue professionnel, Hildegarde de Bingen, cette religieuse convaincue des bienfaits de l’épeautre, est une source d’inspirations multiples. Elle rayonne notamment pour ses recherches et apports quant à la santé de l’Homme et a écrit de nombreux livres liés au bien-être par les plantes. Je suis aussi une fervente admiratrice de Miranda Gray, une des premières femmes à s’être engagée pour la reconnaissance de la nature cyclique de la Femme. Tous ses bouquins sont riches d’enseignements et « La Lune Rouge » a été celui qui a initié ma profonde affection pour ce sujet. Pour son livre « Femmes qui courent avec les loups » notamment, Clarissa Pinkola Estès fait aussi partie des Femmes qui m’inspirent. Elle y parle du Féminin Sauvage avec une grande justesse et nous transporte à la découverte de notre identité féminine.

Quels conseils donnerais-tu aux nanas qui veulent changer de vie professionnelle?

Osez ! Allez au delà de vos peurs, car par delà elles, se trouve peut-être l’aventure de votre vie. Il y a toujours des risques à sortir de son quotidien, mais si au lieu de nous raconter les pires des scénarios, nous imaginions que tout se passe bien ? La peur est légitime et nous apprend beaucoup pour nous même. Mais c’est en la transcendant que nous pouvons réaliser nos rêves, continuer de s’émerveiller ou faire des découvertes. Travaillez aussi sur vos pensées : c’est elles qui vous limitent et en même temps peuvent vous faire vous dépasser. Libérez vous aussi de vos contraintes, vous êtes responsables de vos actions et vos choix. Comme disait Jacques Rouxel, « s’il n’y a pas de solution, c’est qu’il n’y a pas de problème ». Transgressez vos habitudes et certitudes, et devenez les baroudeuses de votre vie. Vous en avez les capacités, la seule personne qui vous limite, c’est vous !

Des conseils en matière d’alimentation?

Le seul est de privilégier les initiatives locales et respectueuses de la Nature. Car il n’y a pas de régime alimentaire universel : nous sommes toutes uniques d’un point de vue physique, psychologique, émotionnel ou énergétique. Nos environnements sont aussi différents, tout autant que le sont nos besoins. Il faut donc réapprendre à se mettre en lien avec notre corps et l’écouter : il est notre meilleur conseillé ! Pour cela, le yoga ou la méditation peuvent aider. Il faut juste faire preuve de patience et de bienveillance envers soi !

Et les conseils en tout genre… Si tu avais 3 « mantras » !

  • Surfez les vagues de la vie avec optimisme
  • Cultivez la joie dans chaque détail (la méditation peut aider !)
  • Et surtout, apprenez à aimer et utiliser votre cyclicité : elle fait partie de vos pouvoirs de Femme !

Manon s’est prêtée au jeu des questions FLASH: 

  • Le matin je me lève et… je fais le chat ! Ou plus précisément je m’étire pour réveiller mon corps en douceur avant d’aller mettre la cafetière italienne sur le feu.
  • Un repas sans… n’est pas un repas réussi. Légumes ! Cela manque cruellement de couleurs, de formes, de textures.. Et de nutriments sinon 😉
  • Je ne pars jamais en vacances sans ?Mes Van’s ! Elles m’ont accompagnée partout pour mon voyage en Argentine et sont toujours en vie. C’est LA paire de baskets confortables et qui passent partout.
  • Un geste de naturopathe que tu fais toujours …. Au delà de mon alimentation que je soigne particulièrement, j’utilise régulièrement le brossage à sec avant ma douche. Petit réflexe pour faire circuler la lymphe et éviter l’accumulation de toxines, dont la peau d’orange (on sent l’été arriver ! :))
  • Je ne fais jamais… Tellement de choses ! Du parapente par exemple, alors que j’adorerais. Ou le repassage : mais ça, c’est parce que je déteste !

Comment as-tu vécu cette période de confinement et de déconfinement?

Le confinement s’est très bien passé pour moi. J’ai été confinée avec mon Homme après 2 mois de vie commune et cela a plutôt confirmé notre compatibilité ! J’ai pu continuer de travailler à distance et mettre en place une routine sportive qui me tenait à cœur à l’approche de l’été. Quelques sorties nocturnes nous ont aussi permis d’apprécier notre ville le soir vide : une sacrée expérience dont je me souviendrais !

Le déconfinement a lui été plus compliqué : je crois que j’aimais bien ce rythme plus lent et plus conscient ! Les rues se sont vite remplies de nouveaux, et pour moi qui suis assez sensible à la foule, ce n’est pas tout le temps une partie de plaisir. Je commence doucement à m’y ré-habituer et à discerner les enseignements que cette période m’a apportée. Dans chaque expérience, il y a des leçons à tirer !

Vois-tu les choses différemment depuis cette période et si oui lesquelles?

Non, pas tellement je dois l’avouer ! Mais cela m’a néanmoins permis de confirmer plusieurs de mes convictions. Notamment celle selon laquelle la prévention est primordiale dans la prise en charge de notre bien-être. Mais aussi l’importance de promouvoir des démarches locales, respectueuses de l’environnement et qui permettent de soutenir une certaines autonomie.

Dernière question: Quelle question aurais tu souhaité que je te pose et que je ne t’ai pas posée?

Si j’étais satisfaite et heureuse aujourd’hui de ce changement de voie ? Même si j’espère que la réponse transparaît un peu dans les retours que j’ai pu faire aux différentes questions précédentes.

Et oui, c’est pour cela que je n’ai pas posé cette question:)

Un grand merci pour cette belle rencontre. Manon est une jeune femme qui respire la sagesse et le bien-être, et cela transparait dans ses attitudes et son discours. Elle a plein de choses à nous dire. Vous retrouverez son expertise sur la plateforme de coaching sport & bien-être en ligne Boosty.

#alimentation #boosty #endométriose #interview #Manon Brucker #nana du mois #Naturopathe #naturopathie #rencontre
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser