Leslie

Leslie, une artiste à la recherche du bonheur…

Ecrit par Saad Merzak
le 16 septembre 2010

Après quelques années d‘absence, Leslie revient sur le devant de la scène avec un nouvel album intitulé « à la recherche du bonheur ».Leslie part à la quête du bonheur sur fond de rythmes électros et de textes plus intimes que sur ses précédents albums. Entre projets cinématographiques et tournées, Leslie se sent enfin prête à reconquérir son […]

Après quelques années d‘absence, Leslie revient sur le devant de la scène avec un nouvel album intitulé « à la recherche du bonheur ».
Leslie part à la quête du bonheur sur fond de rythmes électros et de textes plus intimes que sur ses précédents albums. 
Entre projets cinématographiques et tournées, Leslie se sent enfin prête à reconquérir son public là où elle avait laissé. Confidences !

Coucou Leslie, cela fait un certain temps que tu n’as pas sorti d’albums, pourquoi avoir attendu si longtemps ?

Leslie : Ce n’était pas un choix délibéré. Dans un premier temps j’ai quitté ma maison de disques « M6 Interactions » dans laquelle je suis resté cinq ans afin de pouvoir proposer un projet de transition, un album de reprises des années 80 que j’ai signé chez EMI. Malheureusement, le projet n’a pas bien été ficelé car on était dans une espèce de chaos où les équipes n’étaient pas certaines de rester. En voyant cette espèce d’instabilité, je me suis dit que j’allais re-signer dans un label indépendant pour pouvoir repartir sur un album de compo. Tout cela a pris pas mal de temps ! En trois ans, il faut compter également une année et demie pour l’enregistrement de l’album. On peut donc conclure que j’ai pris une pause de deux ans.

Ton album s’appelle à la recherche du bonheur, c’est quoi pour toi le bonheur ?

Leslie : Pleins de choses ! Se sentir libre, se sentir aimé et de se contenter de ce que le destin nous donne.

Donc toi tu l’as trouvé ton bonheur ?

Leslie : Je l’ai trouvé mais ce n’est pas fini ! Il y a encore d’autres choses auxquelles j’aspire…

Qu’est-ce qui différencie cet album des précédant ?

Je dirais que c’est un album plus intime. Je me livre sur plusieurs morceaux tels que Superwoman ou West side story. Je livre mes opinions sans peur. En effet, je me sens mieux dans mes baskets et c’est peut être parce que j’ai franchi le cap de l’adolescence. Je ne suis plus une jeune adulte mais une adulte à présent. J’ai choisi de travailler sur une nouvelle technique d’écriture afin d’accorder de l’importance aux textes malgré le fait que je fasse de la musique urbaine. J’ai aussi mêlé le cinéma dans l’album car je suis une grande cinéphile et j’ai fait pas mal d’allusions à des films ou réalisateurs que j’admire. L’atmosphère se ressent sur plusieurs titres tels que : « Tout sur mon père » c’est le clin d’œil à Almodovar, « A la recherche du bonheur » fait allusion au film de Will Smith…

Chez les jeunes, on entend beaucoup parler de Miley Cyrus, Jena Lee, n’as-tu pas peur que ton public soit passé à autre chose ?

Je n’ai jamais eu peur de ça. Je pense que c’est la musique qui parle avant tout. Ce n’est pas une question d’ancienneté et de nouveauté. Ce qui est important c’est de construire sur la durée et de faire ce que l’on a envie de faire. La réussite ne passe pas par l’artiste du moment ou par la jeunesse. On peut être un nouvel artiste qui débarque maintenant et se faire détrôner par un autre l’année prochaine. Il faut être dans une espèce de construction de carrière ou il y a des retours, des absences, des moments de latence…Un album ne se fait pas en trois jours. Il faut donner le meilleur de soi-même. Je n’ai donc pas eu peur de ça car, sinon, j’aurais enchainé mes albums. Au début, j’ai beaucoup enchainé car j’étais jeune, j’avais seize ans. En revanche, j’ai toujours eu la chance d’avoir cette grande liberté de pouvoir écrire mes textes.

Les vacances sont terminés, peux-tu me raconter ton meilleur souvenir de vacances ?

Quand j’étais jeune, j’ai vécu trois ans à Libreville au Gabon, en face, il y a une ile qui s’appelle « la pointe Denis » et avec les monos, on allait là-bas et on faisait des feux de camp. On allait également voir les tortues de mer puis on allait aussi à la pèche aux méduses. Ce sont des choses simples mais voir des animaux tels que des méduses ou des tortues géantes c’est impressionnant à cet âge-là.

Ton pire souvenir de Vacances ?

C’était il y a cinq ans, en Espagne. Chaque année, je loue une maison là-bas. Cette année, j’avais trouvé une maison qui était sur les hauteurs, elle paraissait géniale en photo car elle était à coté des montagnes… En réalité, c’était une maison hyper-glauque car quand j’ai ouvert la porte, j’ai trouvé un rat mort devant moi. Le problème était que c’était la fin de la journée et l’agence était déjà fermée. J’ai du passer la soirée avec ce rat mort que je n’osais même plus regarder. La déco était pourrie… Mon pire souvenir de vacances quoi !

Ton clip « Never Never » a été tourné à Miami. Tu en penses quoi des États-Unis ?

Miami est une ville superbe où les gens y sont chaleureux. La population est très éclectique ! C’est un autre monde ! Il y a de grosses infrastructures, tout est tellement démesuré que l’on a simplement envie d’y rester.

En allant aux États-Unis, n’as-tu pas eu des envies de faire une carrière internationale ?

Bien sur ! Cela m’a toujours intéressé car évidemment, on a envie de s’exporter, de faire des tournées ailleurs et puis l’anglais c’est un peu la base du R’N’B et comme j’écoute tout ce qu’il vient des États-Unis… ça donne envie mais je ne voulais pas le faire auparavant car je pense qu’il faut se sentir prêt pour ce genre de challenge. On ne peut pas se lancer dans une carrière internationale tant que l’on ne se sent pas prêt.

Et là, tu te sens prête ?

Je commence à y réfléchir. On verra ce que l’avenir nous réserve !

A part la sortie de l’album, as-tu d’autres projets ?

J’aimerais bien faire une belle scène en 2011 et partir sur les routes de France cet hiver.

Autrement, je m’intéresse beaucoup au cinéma. Il y a un an, j’ai tourné un court métrage pendant quelques jours et cela m’a donné envie de continuer. C’était Peter Pan et je jouais la fée. C’était seulement quelques jours de tournage mais cela m’a permis de mettre le pied à l’étrier. J’avais déjà pensé auparavant de faire du cinéma mais comme je l’ai dit précédemment, il faut choisir le bon moment !


Sortie de l’album « à la recherche du bonheur » le 6 septembre dans les bacs. Regardez notre vidéo avec Leslie !

Saad Merzak

#EMI #Leslie #m. pokora #M6 #Pan #Peter #smith #will
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser