VIH

Le carnet femmes plus ou comment vivre sa vie de femme avec le VIH

Ecrit par Justine Andanson
le 1 avril 2008

Disponible depuis mars 2008, le Carnet Femmes Plus a été conçu par et pour les femmes séropositives. Ce livret les accompagne au jour le jour et leur permet de vivre leur vie de femme en abordant tous les domaines de la vie quotidienne à travers les cinq chapitres suivants : « Bien dans son corps […]

Disponible depuis mars 2008, le Carnet Femmes Plus a été conçu par et pour les femmes séropositives. Ce livret les accompagne au jour le jour et leur permet de vivre leur vie de femme en abordant tous les domaines de la vie quotidienne à travers les cinq chapitres suivants :

  • « Bien dans son corps » : ici on aborde les thématiques de l’alimentation, de la sexualité, de la gestion de son corps mais aussi les différents âges de la vie ;
  • « Bien dans sa tête » ou comment soigner son moral et relever la tête en cas de baisse de forme ;
  • « Bien dans sa vie » : concilier son désir de grossesse et sa vie professionnelle avec le VIH mais également connaître ses droits ;
  • « Bien avec les autres » : tous les questionnements relatifs à sa vie sociale et familiale ;
  • « Bien avec sa santé » : tout ce qui est relatif aux consultations, à la gynécologie et aux traitements.Sachez que toutes ces problématiques sont abordées avec beaucoup de naturel et n’insistent pas sur les difficultés vécues par les femmes séropositives, ce qui permet de proposer une autre vision de la maladie centrée sur une approche positive et active. Et c’est bien tout ce qui fait la force de ce petit carnet enrichi par tous les conseils, trucs et astuces et témoignages qu’il contient.
    Pour mieux découvrir le Carnet Femmes Plus, nous avons interviewé Laurence du comité de rédaction :
    Bonjour, pouvez-vous vous présenter rapidement à nos lectrices ?

    Bonjour je m’appelle Laurence, j’ai 40 ans je suis mariée à un séronégatif etj’ai une petite fille en pleine santé.
    Pouvez-vous nous expliquer brièvement votre parcours ?

    J’ai connu ma séropositivité au VIH le jour de mes 20 ans, un pur hasard, un test fait parmi tant d’autres au centre de dépistage Anonyme et Gratuit pour accéder à une chambre universitaire. Après 12 ans où j’ai géré ma vie personnelle et mon statut d’enseignante tout en m’adaptant à mon état de santé, j’ai eu envie d’apporter mon expérience au sein d’une association de lutte contre le sida. C’était quelques temps après que les médecins m’aient dit devoir arrêter mon activité professionnelle pour mieux me consacrer à ma santé. J’ai ainsi voulu devenir Volontaire à l’association Aides qui m’avait soutenu lorsque je culpabilisais de ne plus pouvoir travailler…
    Comment vivez-vous le VIH au quotidien ?

    Le VIH n’a jamais été une entrave juste un paramètre supplémentaire à prendre en compte dans ma vie de femme. Paradoxalement je dirai même qu’il m’a bonifié… Chaque moment important de ma vie a été l’occasion de mettre en avant mes qualités humaines, les petits plus de ma personne que j’aurai occultés si je n’avais pas été séropositive… et de devoir faire avec cet hôte que je n’ai jamais invité et qui pourtant devaient être systématiquement présenté aux personnes à qui je tenais… Grâce à lui, j’ai positivé dans le bon sens du terme…
    Comment avez-vous eu connaissance du projet Carnet Femmes Plus ? Pourquoiavez-vous souhaité contribuer à ce projet ? Qu’est-ce qui vous à séduit ?

    Quand finalement on porte la parole des personnes séropositives et des femmes en particulier et qu’on est concerné on ne peut que penser à ce qui aurait pu nous être utile tout au long de notre parcours. L’idée de ce carnet est donc née des rencontres nationales sur le groupe femme à Aides. Un groupe de femmes séropositives a alors été crée pour travailler sur la brochure grâce à l’initiative de Graciella Catanéo référente nationale du groupe femme. Ce partage entre toutes a été riche et finalement a aboutit à une constatation : il existe peu de document s’adressant aux femmes montrant qu’il est possible d’être femme et de vivre avec le VIH.
    Je trouve personnellement le discours très libre et accessible, les rubriques simples et informatives et je suis certaine qu’il saura toucher un large public. Pour votre part, comment s’est déroulée votre participation, à quelle(s) rubrique(s) avez-vous contribué et comment ?

    On s’est rencontré plusieurs fois au siège de Aides pour parler des rubriques importantes que nous voulions y trouver, le ton et l’idée des contenus. Puis nous avons participé par mail en apportant nos témoignages pour illustrer les différentes rubriques… La relecture a été finalisée sur internet.
    Que retirez-vous de cette collaboration ?

    Cette collaboration a permis de se rendre compte que selon le vécu plus ou moins long avec le VIH nous passons toutes par certaines étapes importantes et cela nous permet de prendre du recul face à cette infection. Finalement ce qui est le plus dur pour une femme séropositive c’est le regard stigmatisant que porte la société sur nous. De cette collaboration je garde de forts moments d’échange et des rencontres fabuleuses.
    Dernière question : que pensez-vous du résultat final du Carnet ?

    Ce carnet n’a pas été facile à réaliser car nous étions toutes de régions différentes et avec des occupations très divers au-delà de notre volontariat. Cependant il est sorti à temps pour la journée de la Femme et cela me ravis. Encore plus si les femmes séropositives y puisent des astuces et de la ressource. Il manque juste à mon goût des illustrations plus « humoristiques » afin de mettre une note de dérision et être encore plus légère. Mais mon souhait serait qu’il puisse être utile à toutes pour elles mêmes ou leur proches… Avec les pages blanches pour que chacune y appose ces propres remarques… et qu’il ne soit pas figé mais modulable pour toutes…
    Hé bien un grand merci de la part de toute l’équipe de Trucdenana pour vos réponses !

    Merci!!!
    [image]http://www.trucdenana.com/photos/20080904-aides-1_grand.jpg[/image]

    Nous espérons que cette interview vous donnera envie de découvrir et de parler autour de vous de ce carnet qui apparaît comme un guide précieux pour accompagner la maladie car n’oublions pas que l’isolement physique et moral que connaissent nombre de femmes (et d’hommes) atteintes du VIH est encore très fort, que le poids de la maladie restée taboue pèse sur les amours et la sexualité, la vie professionnelle, sociale et économique. On se heurte aussi à un manque de nouveaux outils de protection, à l’absence d’écoute, trop fréquente, des acteurs de santé et à la difficulté de faire valoir ses droits sur de nombreux niveaux (lutte contre la discrimination, perception de l’allocation aux adultes handicapés…).Mais fort heureusement, de plus en plus de personnes comme Laurence n’hésitent pas à en parler, à faire entendre leurs difficultés et proposer leur aide et des solutions pour surmonter les obstacles du quotidien. N’oublions jamais que c’est ensemble que nous serons plus fortes pour lutter contre le sida.

    Alors, si vous souhaitez recevoir ce carnet ou en savoir plus, n’hésitez pas à vous rendre sur [url=http://www.aides.org]le site d’AIDES[/url].

    Merci à Marjolaine Bénard (coordinatrice projet) et à Laurence pour leur gentillesse et leur collaboration à cet article.

    Couverture du Carnet Femmes plus par Stéphane Blot / ©AIDES

    Par Ariane-Isabeau Noel

    #carnet-femme-plus #séropositivité #VIH #vivre-avec
  • Commentaires (0)
    ou pour écrire un commentaire
    ces articles peuvent m'intéresser