Rencontre Fitness

Julie Ferrez, notre coach de la rentrée

Ecrit par Marie TERRY
le 2 septembre 2019

Avec la fin de l'été et septembre qui est là, on voulait vous connecter en douceur avec tout ce qui va avec le mot rentrée. On a rencontré la jolie Julie Ferrez qui nous a parlé entre copines. Elle nous a expliqué son cheminement et distillé ses bons conseils pour que nous abordions ce cap de la reprise avec une belle énergie et de good vibes.

Le RV est pris pour passer ensemble un bon moment et ressortir de cet entretien avec de belles idées que je vous partage, je suis prêteuse. Si vous cherchez le nom de Julie, vous allez tout de suite avoir le ton et voir sur son site Pauses yoga pour Septembre/Octobre et Prolongez l’été. Cela tombe bien, c’est juste ce qu’il nous faut.

On entre dans le vif du sujet, et on parle Yoga.

TDN: Julie, quelle est votre idée du Yoga ?

Julie : Ton mental est comme un singe, il ne reste jamais 2 secondes sur la même branche. L’idée est que le singe reste ..sur la même branche. Ce qui veut dire, qu’avec la pratique du yoga, tu dois pouvoir te recentrer sur une seule chose à la fois.

Ce qui voudrait dire: Etre en pleine conscience?

Oui, normalement, on ne doit pas faire plusieurs choses en même temps. Sinon, tu subis. Il faut donc se recentrer, penser à la respiration et avoir l’idée que tu es ton corps, tu es ton esprit. 

Quand devrait-on pratiquer le yoga?

L’idéal est d’être à jeun, 2 heures avant et manger 2 heures après. Ce n’est pas toujours facile à faire dans la vie quotidienne; On adapte les rites à l’Occident. Mais il faut ne pas oublier que le yoga inclut la philosophie et ce n’est pas seulement une activité. Le capitalisme et l’ Occident ont fait perdre la spiritualité du yoga. Essayer déjà de pratiquer le yoga 15 ou 20 minutes par jour, c’est bien; ce qui compte, c’est maintenir la régularité et créer le rituel.

Tu es une jeune maman, comment as-tu vécu ta grossesse?

J’ai eu la chance de la vivre assez bien même si Les 3 premiers mois ont été très durs. J’étais fatiguée d’autant que mon corps est mon outil de travail; mais l’enfant est un tel cadeau de la vie.

Un enfant, cadeau de la vie, tu es passée de femme à mère avec cette belle idée?

Donner la vie est une expérience même, je dirais, spirituelle. C’est sûr que ce n’est plus la même chose, on est obligée de faire le deuil de sa vie d’avant. Il y a un temps pour tout. Un enfant fait évoluer et t’inscrit dans le temps présent. Mais tu ressens forcément des émotions qui peuvent être négatives; il ne faut pas s’acharner à les rendre positives. Les émotions doivent passer, mais pour les évacuer, il faut les faire sortir en mots. Tu peux dire: je suis triste. L’exprimer haut et fort permet de le faire passer.

C’est très réconfortant par rapport à toutes les pressions que les mamans se mettent?

Il faut avoir en tête qu’on fait comme on peut. Juste se dire, je suis comme je suis. Je fais de mon mieux. Je suis en accord avec moi. Il faut vivre le moment présent. Même si ce moment est court, il doit être de qualité. J’ai eu de la chance car mon bébé est très cool, zen. J’ai pu réorganiser mon emploi du temps au mieux pour m’occuper d’elle.

Tu ne te sens pas tiraillée dans tous tes rôles, maman, chef d’entreprise, sportive, femme?

Non, j’ai trouvé mon équilibre. Je suis en phase avec ce que je suis devenue. Ma grand mère que j’admire, a géré toute seule sa vie. Elle a vécu avec  cette phrase très sage: N’attends rien.

A part votre grand-mère, quelles femmes vous ont guidée dans vos combats, si combats, il y a ?

Oui, je peux me revendiquer féministe. J’ai un papa algérien avec encore des idées bien ancrées. J’admire Simone Veil, dans un autre registre, Jane Fonda.

En cette période de rentrée et de bonnes résolutions, quel est ton petit déjeuner que tu prends et qui te réussit bien?

Je bois du thé vert à la menthe. Je consomme du pain complet ou du pain de seigle que je tartine avec de l’huile d’olive ou du beurre clarifié, du ghee. Comme je suis flexitarienne, je prends des oeufs et du jambon et j’accompagne tout cela d’un yaourt. On doit manger des aliments basiques et non transformés.

Que dirais-tu aux nanas qui vont te lire?

  • Se faire confiance, c’est la clé de tout car les choses arrivent comme elles doivent arriver.
  • Aimer son corps si on veut le meilleur pour lui.

Julie, un mot de la fin qui nous donnerait de l’énergie le jour de la rentrée?

Il faut arrêter le IL FAUT. On l’accepte juste ici: Pour être bien avec les autres, il faut déjà être bien envers soi.

On aime l’idée. Merci à Julie qui a pris de son temps précieux pour une petite papote qui va nous rendre plus légère

julie-ferrez-coach-des-stars-rencontres

Et si vous voulez vous faire du bien dans cet automne qui s’annonce, offrez vous une parenthèse cocooning avec Julie. Vous continuerez de discuter avec elle:)

#Coach Sportif #interview #jeune maman #julie ferrez #nana du mois #Nos rencontres #yoga
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser