voiture

J’ai testé pour vous Kinect, la révolution du jeu vidéo !

Ecrit par Margaux
le 11 novembre 2010

Le 10 novembre sort enfin, pour toutes les mordues de jeux vidéo, le nouveau gadget révolutionnaire de Microsoft : Kinect. Késako ? Un capteur de mouvements magique que l’on branche à sa console Xbox 360 et qui fait disparaitre la manette.

Alors, comment on joue ? C’est simple, ce sont nos mouvements qui font bouger le personnage. Kinect est une sorte de caméra qui lit nos mouvements et les reproduit en temps réel sur l’écran. De plus, il comporte un capteur de profondeur qui interprète en 3D l’espace dans lequel on évolue.

Alors pour en avoir le cœur net, je me suis rendue dans les locaux de Microsoft afin de tester les jeux qui sortent en même temps que le lancement de Kinect. Assistée d’un coach (un adorable geek), je me suis lancée à l’aventure.

Et quoi de mieux pour se motiver qu’une partenaire journaliste dégotée sur les lieux ? Toutes les deux, on a testé les jeux en équipe. C’est partie ! 

Kinect Adventures 

Il s’agit du jeu vidéo gratuit fourni pour l’achat de Kinect (seule ou avec une console Xbox 360). Un jeu d’aventure où l'on peut jouer seul ou à deux.

Tout d’un coup, je me retrouve sur un gros flotteur rouge à descendre une rivière entre rapides, cascades, rochers et rondins de bois. Pas le temps de souffler, qu’il faut déjà sauter pour éviter un obstacle ! C’est l’immersion complète. Très vite on se rend compte que Kinect, ça marche. Lorsqu’on se déplace d’un pas à droite, notre avatar bouge lui aussi sur l’écran. La familiarisation est rapide bien que légèrement déstabilisante.

Ce jeu n’est pas réaliste du tout, le flotteur reste toujours très stable et la difficulté mineure réside uniquement dans le nombre de pièces que l’on a attrapé. Finalement puisqu’on ne peut pas perdre, Kinect Adventures est plutôt pensé pour s’habituer à utiliser Kinect, que pour la compétition. Après quelques minutes, il me faut déjà un jeu plus physique !

Kinect Sports

C’est la version sur Xbox 360 des jeux Wii Sport, mais sans la Wiimote, vous l’aurez compris. Sur le principe des jeux individuels ou d’équipe vous combattez pour gagner. La compétition va être rude.

Je me lance dans une partie de Beach Volley avec ma coéquipière de choc. On joue en équipe à deux contre la console. Il faut être concentré à chaque mouvement car on détient le pouvoir sur le ballon. Ce qui est intéressant c’est que Kinect analyse la force utilisée par chaque joueur. Si je fais un smash un peu mou, mon adversaire va récupérer la balle, alors que si j’y vais de toutes mes forces le ballon va beaucoup plus vite. Et pas question de tricher, il faut vraiment sauter ! Si on lève juste les bras, le ballon n’aura aucun impact et ne pourra pas atteindre son objectif.

Après la plage, la salle de sport pour un match de ping pong déchainé. Cette fois, on joue l’une contre l’autre. Pareil que pour le ballon, si on ne tape pas fort la balle de ping pong est facile à rattraper,mais si on met le paquet on peut réussir de jolis effets liftés. Par moment tout de même on réalise qu’il y a quelques secondes de latence entre nos mouvements et la réaction de l’avatar sur l’écran. Il ne suffit pas de bouger son bras, mais de le faire au bon moment, c’est-à-dire lorsque la balle de l’adversaire arrive vers soi. Et si on le fait trop tard, la balle passe devant nous. Il faut être concentré, car une grande partie des jeux réside dans l’observation. 

Kinect Joy Ride

La compète se poursuit par le jeu de voiture conçu pour Kinect. Ce jeu est vraiment réussi, il est aussi très attendu par les fans de jeu vidéo avides de sensations réalistes. Pour le coup, on s’y croirait vraiment.

Il me faut agripper un volant imaginaire et partir à la conquête de l’asphalte debout devant la télé. Oui dit comme ça, c’est étrange mais c’est le jeu ! Pas besoin d’allumer le contact ou de changer les vitesses, la voiture accélère toute seule et on a juste à éviter les obstacles et à doubler les autres. 

J’avoue avoir été particulièrement mauvaise à la conduite (raison de plus pour ne passer mon permis…). Le fait de ne rien avoir dans les mains m’a paru très déconcertant. J’ai eu tendance à croiser facilement les bras dans le feu de l’action, mauvaise technique.

Et les mouvements sont difficiles à doser notamment lors des virages. Bref, je pense qu’il me faudra plus d’entrainement pour passer de « quiche au volant » à « as du volant » ! Ma partenaire s’est beaucoup mieux débrouillée que moi, elle est même arrivée première de la course, chapeau bas.

Kinectimals

Après toute cette agitation, un peu de douceur était la bienvenue. Ce jeu ne peut se définir que par ces deux mots : « trop mignon ». Le principe est le suivant, on habite une jolie île où il fait toujours beau et on y apprivoise un bébé félin (tigre, panthère, jaguar, etc.).

Ce bébé félin reproduit les mêmes gestes que son maître, c’est-à-dire nous. On peut le faire jouer, courir, sauter, rouler… et même ronronner en le caressant. Il nous écoute et nous aime, on se doit de s’occuper de lui, de lui apprendre des choses et de le nourrir. Plus il sait de choses, plus il grandit et plus on peut découvrir de nouveaux endroits de l’île et acquérir de nouveaux jouets.

C’est vrai que j’ai trouvé ces petits bébés adorables et très réels, tellement que j’étais frustrée de ne pas pouvoir les câliner pour de vrai.

Idéal aussi pour les enfants qui ont toujours rêvé d’avoir un animal de compagnie ! Kinectimals saura charmer tous ses utilisateurs.

Your shape, fitness evolved

Il s’agit du jeu de fitness sport tant attendu par les nanas qui veulent s’y mettre sans sortir de leur appart. Véritable coach sportif, dès la première utilisation, « l’œil de Kinect » vous calibre, mesure et analyse votre morphologie. 

Lorsque vous pratiquez des mouvements ordonnés par la console, votre avatar les produit également et sert dans ce cas de miroir « correcteur ». En effet, le coach virtuel que vous tentez de reproduire vous explique ce vous vous faites bien et ce qu’il faut corriger.

Kinect analyse vos positions et vous empêche ainsi de faire un faux mouvement ou d’utiliser avec excès une partie de votre corps. Il vous motive, vous appuie et vous suit, tout en indiquant la position de yoga à réaliser ou le nombre de calories perdues après un exercice. 

Malheureusement, je n’ai pas pu le tester pour vous car il n’était pas disponible lors de la présentation chez Microsoft. Alors je vous laisse seuls juges.

Dance Central

Le meilleur pour la fin ! C’est le jeu de danse, chorégraphie de Kinect. Il propose un nombre important de tubes de différentes époques qui vont vous mettre le feu au dancefloor. 

Petite mise en bouche avec Lady Gaga. Le principe est simple, on doit reproduire les mêmes mouvements et pas de danse que l’on voit à l’écran. Il existe deux modes, premièrement celui qui décompose la chorégraphie, puis celui où elle est dansée. Je me suis mise à danser directement, très motivée et j’ai réalisé la difficulté de certains morceaux. Forcément certains sont plus faciles que d’autres. Mais c’était vraiment marrant, les chorées sont sympas, pas toujours similaires et adaptées au style musical. Le seul bémol c’est qu’on ne peut pas danser à deux, ça se joue à tour de rôle, sauf si on veut accompagner sa copine pour le fun !

Le prix : Le capteur Kinect, 149 euros (si vous possédez déjà une console Xbox 360 Slim ou ancienne).
Les packs complets : Kinect et Xbox 360 Slim 4Go, 299 euros.
Kinect et Xbox 360 Slim 250Go, 349 euros.

En général, les jeux sont bien réalisés, ils sont plus ou moins réalistes mais ont tous un univers propre. Les graphismes sont poussés et de belle qualité (encore plus grâce à l’écran plasma full HD immense de chez Microsoft !). Ce que j’aime avec la Xbox 360 c’est que l’on peut créer de toute pièce son avatar, lui donner nos traits physiques et le personnaliser avec des tenues et des accessoires. Comme ça au moment de jouer, on choisit notre avatar et on a encore plus l’impression de se voir à l’écran.

L’avantage de Kinect : pouvoir vivre dans toutes ces dimensions le jeu auquel on joue et partager un bon moment entre amis. Terminées les heures avachies sur le canap', maintenant on se lève et on se bouge. Les jeux de sport et d’équipe sont réussis et plus conviviaux. C’est un vrai temps de divertissement à plusieurs où on se dépense physiquement. Le fait de jouer en équipe et de devoir se coordonner sur les mouvements de chacun, amplifie l’esprit d’équipe.

Par contre, j’ai eu beaucoup de mal à m’habituer au fait de rien n’avoir dans les mains, ni manette, ni vraie ballon, ni raquette, etc. Pour une joueuse « old school » comme moi, essayer de renvoyer une balle dans le vent ou conduire un volant imaginaire était quelque chose de trop déstabilisant et j’ai trouvé qu’il manquait un truc.

La gestion du menu Xbox 360 sans manette est longue… Lorsqu’il faut valider, on doit rester plusieurs secondes le bras tendu, la main sur l’icône, c’est moins pratique que d’appuyer sur un bouton. Selon moi, l’ère de la manette ou de la télécommande est loin d'être révolue ! Au début ça amusera de gérer le menu comme dans un film de science-fiction sans rien toucher, mais ça peut vite en lasser certains.

L’inconvénient majeur de Kinect, c’est l’espace que son utilisation demande aux joueurs. Et oui, quand j’étais au lounge de Microsoft, la salle d’entrainement correspondait environ à la taille de mon appartement parisien. Une fois qu’il faut transposer Kinect dans son vrai salon, les choses se compliquent. Déplacer la table basse habituellement située entre le canapé et la télévision, bouger les meubles, surtout si on joue à deux… pas franchement une partie de plaisir.

Jouer avec Kinect, c’est aussi se dépenser et c’est donc à double tranchant. En effet, pas question de faire trois heures de sport d’affilée sans rentrer en compote à la maison, pareil pour Kinect. Les longues sessions de jeu seront raccourcies et les joueurs en auront marre de toujours devoir « donner de leur personne ». Les joueurs et joueuses trop flemmard(e)s auront du mal à abandonner leur manette pour s’adonner à Kinect. Bien que le concept soit extrêmement novateur et futuriste, la manette a encore de beaux jours devant elle.

Par Margaux Rousselot de Saint Céran

#360° #avatar #caméra #capteur #central #coach #dance #divertissement #evolved #firness #geek #graphisme #jeu #jouer #joy #kinect #kinectimals #manette #microsoft #mouvement #ride #shape #sport #vidéo #voiture #Xbox #your
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser