ordinateur

Interview Philip Philips

Ecrit par Justine Andanson
le 17 avril 2013

Avec sa voix suave, sa guitare, ses mélodies pop-folk et son look de jeune américain, Phillip Phillips, originaire de Leesburg, en Géorgie, a tout pour séduire les françaises. Celui qui a remporté la onzième saison d'American Idol en 2012, a signé son premier disque chez 19 recordings. Son single Home est un succès planétaire, Gone, Gone, Gone risque aussi de cartonner... On a rencontré ce beau gosse talentueux lors de son passage à Paris. Interview.

TDN : Comment vas-tu ?

Phillip Phillips : ça va très bien mais j’avoue que je suis encore en plein décalage horaire ! Je ne suis pas encore habitué… je suis fatigué mais j’ai passé d’excellents moments ces derniers temps que ça va.

TDN : Tu n’avais pas l’habitude de voyager autant avant l’album ?

Phillip Phillips : Avant l’album je ne voyagais pas autant. C’est la première fois pour moi en France. C’est une super expérience pour moi !

TDN : Home, c’est ton premier single, t’attendais-tu à autant de succès ?

Phillip Phillips : Non pas du tout ! Personne ne s’attendait à autant de succès ! C’est incroyable ! On est extrêmement reconnaissants…

TDN : Pour toi les paroles ont une grande importance, presque plus que la mélodie, pourtant «Home » connaît un grand succès auprès des français, même ceux qui ne comprennent pas l’anglais… Qu’en penses-tu ?

Phillip Phillips : Je sais je suis vraiment content que ma chanson plaise à énormément de monde. Encore une fois, j’en suis reconnaissant. L’album plait même à ceux qui ne comprennent pas les paroles. C’est super d’entendre les gens fredonner mes musiques, les chansons que j’ai écrite, je ne suis pas encore habitué!

TDN : Est-ce que tu peux nous dire quelques mots sur ton expérience Amercian Idol ?

Phillip Phillips : C’était vraiment beaucoup de boulot ! Ce n’est pas aussi facile que ça a l’air en télévision. On travaille d’arrache pied. C’est stressant mais également très fun. Plus angoissant que fun d’ailleurs (rires). J’étais d’ailleurs rassuré et soulagé quand tout s’est terminé.

TDN : Tu aurais été rassuré et soulagé même si tu avais perdu ?

Phillip Phillips : Oui oui… je suis très émotif donc toute cette émotion, ce stress accumulé, ça aurait de toute façon été un soulagement d’avoir été jusqu’au bout.

TDN : Tu as pleuré au final d’ailleurs !

Phillip Phillips : Je déteste ça…. D’avoir pleuré à la télévision…

TDN : Mais non ça montre que tu es humain !

Philip Philips : c’était étrange que ça soit la fin, j’étais soulagé mais j’appréhendais la suite des événements… Je ne savais pas ce qui allait se passer, ce qui allait m’arriver…

TDN : Ton album !

Phillip Phillips : Oui l’album s’est produit, sa sortie, la tournée, et d’ailleurs tout s’est bien passé, sans embuches ! Enfin, du moins pour l’instant (rires)


 

TDN : Comment as-tu créé l’album ? Où as-tu trouvé l’inspiration pour créer l’album ?

Phillip Phillips : Plus de la moitié des chansons de l’album, je les ai écrites avant l’émission, dans ma chambre. Même certaines chansons qui ont été co-écrites après American Idol étaient à la base des chansons que je n’avais pas terminées. Je trouve l’inspiration dans mes expériences passées, mes rencontres, la vie… d’autres sont inspirées par les histoires, les choses qui arrivent à des gens que je connais. A travers mes chansons, je m’imagine à leurs places, j’imagine leurs ressentis, leurs émotions.

Sinon, l’album s’est fait en trois semaines y compris l’enregistrement ! C’était très stressant !

TDN : Peux-tu décrire ta musique aux lectrices qui ne te connaissent pas ?

Phillip Phillips : C’est assez difficile de répondre à cette question car j’ai du mal à y voir un seul genre de musique. Il y a quelques mois une journaliste m’a posé la même question et du coup je lui ai faite écouter mes chansons pour qu’elle se fasse une idée elle-même. Elle non plus n’a pas su décrire le type de musique car il y a plusieurs genres, plusieurs inspirations. C’est eclectique, ce n’est pas juste de la pop, ni du rock. C’est un mélange…

TDN : Il y a un brin de country aussi, non ?

Phillip Phillips : Oui c’est ce que certaines personnes disent, pourtant je ne me considère pas du tout comme un adepte de country ! Je pense que c’est la manière dont je parle avec ma voix grave et mon accent qui sonnent un peu « country » … (rires). Pourtant je me considère davantage comme un rockeur ! Surtout lorsque je parle d’amour.

TDN : Tu me fais plutôt penser à Damien Rice !

Phillip Phillips : Oui pourquoi pas lorsque les histoires sont personnelles…

TDN : Juste avant de participer à American Idol, que pensais-tu de ce genre d’émissions ?

Phillip Phillips : Très commercial, pas du tout moi, trop pop, je n’aime pas attirer l’attention, que tous les regards soient tournés vers moi, qu’il y ait des caméras autour de moi.. bref, ce n’était pas moi du tout. Et même maintenant, je n’aime pas ça, je ne suis pas à l’aise avec la notoriété. Je suis quelqu’un de très timide, bon sauf lorsqu’on me connaît bien !
Mais j’ai été chanceux ! J’ai gagné et c’est une belle aventure !

TDN : Comment te comportes-tu sur scène ? Tu es timide… ?

Phillip Phillips : C’est le seul endroit où je me sens libre, où je me sens bien. Pas de mail, pas de téléphone, pas d’interview… Je ne m’inquiète de rien. Je ne me soucis de rien. Je profite du moment.

TDN : As-tu quelques lubies avant de monter sur scène ?

Phillip Phillips : Je prie de ne pas foirer ! De ne pas perdre ma voix… Je me gave de bonbons pour la toux !

TDN : Dernière question d'ordre privé… Ta petite amie a été un réel support pour toi pendant l’émission, est-ce qu’elle continue à te soutenir ?

Phillip Phillips : Elle l’est toujours ! Elle me suit presque partout en tournée, on est une super équipe, elle est plus intelligente que moi (rires) elle pense plus que moi avant de prendre des décisions. Moi je suis trop spontané, elle me canalise, on est vraiment une super équipe !

TDN : Connaissais-tu Paris avant de venir ?

Phillip Phillips : Non pas du tout ! C'est donc ma première fois ici. J’ai vu la Tour Eiffel, mais j’aimerai prendre le temps de visiter davantage et de sortir dans Paris !

Réalisée par Justine Andanson

#émission #American #chanteur #Etats-Unis #fashion week #Idol #ordinateur #Phillip #Phillips #rencontres
Commentaires (1)
  1. dindonno

    Quel Caractère de Vache, Cette MoodyCow..

ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser