roman

Le mec du mois, Gilles Legardinier, écrivain

Ecrit par Marie TERRY
le 23 janvier 2015

Gilles Legardinier est un scénariste et un écrivain, qui a connu le succès international avec le livre "Demain, j'arrête" paru en avril 2011, mais heureusement, il n'a pas décidé d'arrêter ni le lendemain, ni les jours suivants. Il aurait laissé orphelins des milliers de lecteurs et lectrices qui en voulaient encore et encore. Il a continué, enchainant les succès, avec d'autres titres dont le dernier livre, intitulé tout simplement "Ca peut pas rater" qui figure en tête des ventes.
Trucs De Nana l'a rencontré car il nous a fait la gentillesse d'accepter d'être notre mec du mois, comme le veut la tradition sur Trucs De Nana, en janvier, c'est un mec qu'on met en avant.

Retour sur cette rencontre sympathique et sportive, car oui, Gilles Legardinier parle beaucoup, débit soutenu et vannes nombreuses, mais on a essayé de garder le cap. Presque facile car j 'avais l'impression de discuter avec un « copain » qui aime les gens, accessible et sympa, sans prise de tête. Et grosse tête ?

TDN: Quand on est en 3e position des ventes de livres, derrière Guillaume Musso et Marc Levy, on a la grosse tête ?

Gilles Legardinier: La grosse tête, non, pas pour moi. De toute façon, j'ai toujours écrit. Enfant, j'écrivais des histoires imaginaires mais jamais de journal. En plus, quand j'ai commencé à écrire mes romans, personne ne me connaissait. J'écrivais des scénarios pour le cinéma, des films publicitaires, des bandes annonces mais j'étais dans l'ombre. J’ai travaillé 20 ans avant d'écrire et d'être connu. J'ai commencé à 2010 â être reconnu avec L’Exil des Anges (Prix SNCF du polar 2010) et « Demain, j'arrête » en 2011. Je connais tellement les rouages de ce milieu artistique que je vais éviter les pièges de la notoriété mal placée.
D’ailleurs, le nom de l'auteur doit être écrit en petit sur une couverture de livre car on doit s'en ficher, seule l’histoire doit être voyante. L'enjeu d'un livre est le contenu et non l'auteur.

Ce qui explique vos couvertures avec des chats?

Je voulais un truc marrant pour attirer les lecteurs, et j'ai pensé au chat. Mais dans le prochain livre, plus de chat…… (On attend de voir). Je voulais laisser un espace à l'imaginaire des futurs lecteurs et ne rien suggérer.

Comment se construisent vos livres ? Avez vous peur de la page blanche?

Un livre vieillit en soi pendant 2 ans même si je l'écris en 3 mois. On pense à l’histoire, aux personnages, aux situations. On construit intérieurement le livre. Mais Je n'ai jamais peur de la page blanche. Enfant, je n'avais pas confiance en moi, écrire pour moi était salvateur. Et cela reste.

Comment écrivez-vous, enfermé chez vous, sans voir personne?

Sûrement pas car je suis vivant. J'écris chez moi au milieu des miens, ma famille, ma femme et mes enfants. Je ne vais pas m'enfermer pour écrire, je vis et j'écris en même temps.

Vous avez commencé par un polar, vous explosez dans la comédie? Quel est votre genre littéraire?

C'est à vous de me le dire. J'ai tenté la comédie psychologique. Je ne veux surtout pas être enfermé dans un genre, j’écris des livres totalement différents, thriller, comédies au hasard des histoires que j' ai envie de raconter.

Mais comment passe t-on d'un genre à un autre? Y-a-t'il quand même un fil conducteur ?

Tout simplement, s'intéresser à la vie des gens et imaginer des histoires, leurs histoires.
Je veux fabriquer des émotions qui se partagent. Un livre doit laisser un goût en bouche. L'enjeu est le contenu du livre. Le lecteur doit oublier l'auteur et vivre l'histoire. C'est la base du métier d'écrivain, non ?

Vous vous mettez aussi bien dans la peau d'une femme que celle d'un homme? Comment vous faites?

Il suffit de vous regarder, de vous écouter, mesdames…(il a une fille, cela aide peut être ?!).
J'essaie d'alterner mes personnages, tantôt une fille est l'héroïne (Julie dans « Demain, j’arrête ») ou un homme (Andrew dans « Complètement cramé »), à nouveau une fille (Marie dans « Ca peut pas rater ») et le prochain « héros » du livre à venir sera un homme.
(Il n'a pas voulu en dire plus même s' il a déjà le titre du futur roman)

En 2015, vos livres vont être adaptés au cinéma ? Dites nous tout.

Et oui, on va commencer par « Complètement cramé. » L'annonce va se faire à Cannes. Déjà, je peux vous dire que le tournage se fera en France en septembre/octobre 2015 dans un manoir avec un acteur anglais, ce qui me paraissait évident car le personnage doit servir l'histoire. (Je n'ai pas su qui !!!) Et les autres histoires vont suivre, c'est une question de temps.

Alors qui va être Julie, Marie qui nous ont tant fait rire et émus?

…En fait, je ne voudrais pas m'occuper des castings. Je le fais pour le premier film mais je n'aimerais pas forcément être partie prenante dans le casting.
On attend avec impatience les noms des actrices. On va être sur le coup.

Gilles Legardinier par Vincent Colin

Ce qu'on a encore appris dans ces réponses qui fusaient:

Gilles Legardinier est un homme heureux car il y travaille tous les jours.
Gilles Legardinier fait ce qu'il aime en travaillant, donc en écrivant.
Gilles ne sait pas glander. Il s'ennuie s'il part loin ou voyage..
Gilles aime les gens, être avec eux et pouvoir leur offrir des moments plutôt que des cadeaux matériels.
Gilles s'évade avec les personnes mais pas avec les livres car un humain sauve la vie, pas un livre.

Je termine par les 2 questions que je pose toujours en fin d'interview:

Que diriez vous aux nanas qui vont vous lire?

  • Oubliez moi en lisant.
  • Le livre est un lien entre les personnes, entre les générations.

Quelle question auriez vous aimé que je vous pose et que je ne vous ai pas posée?
Vous me voyez comment dans 20 ans? Je la lui pose et il me répond... Je ne sais pas

Voilà, c'est Gilles Legardinier, spontané et électron libre, 

qui se réjouit si les lecteurs et lectrices lui disent que ces livres sont multigénérationnels.
qui a peu de presse (mais il n'a jamais eu de critique négative) mais ne s'en plaint pas car seuls comptent, pour lui, les lecteurs et lectrices dont il reçoit énormément de témoignages, de mots sympathiques et cela lui suffit.

Un grand merci à Gilles Legardinier qui a accepté de répondre à nos questions (sauf celle-ci, « quel livre emporteriez vous sur une ile déserte ? ») Sa réponse a été: il faut être idiot pour partir sur une ile déserte. Tout est résumé.

C’est vrai qu’il aime tellement les personnes et qu'il se nourrit de leurs histoires pour raconter ses histoires, histoire de rire et de faire rire.
Alors dans quel genre dois-je mettre ses livres? Un genre où les livres font juste du bien.

Cela n'est pas un genre littéraire académique, on s'en fiche mais je suis sûre que cela va lui plaire.

marie  Trucs De Nana et Gilles Legardinier

#Ca peut pas rater #cinema #films #Gilles Legardinier #interview #livres #roman
Commentaires (3)
  1. Godiee

    La Box Hokusai me tente bien 🙂

  2. mlullaby

    j’ai lu quelques uns de ces livres, j’aime beaucoup !

  3. Justine

    J’ai lu Demain d’arrête! et j’ai trouvé cela pas mal du tout ! ça se lit bien, c’est drôle, on pense un bon moment 🙂

ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser