Cannes

Des nouvelles de la Croisette : retour sur cette semaine de rêve

Ecrit par Justine Andanson
le 1 juin 2010

Le Festival de Cannes, son lot de Stars, de People les plus en vues du moment, de mannequins se baladant le long de la Croisette, de robes des plus grands couturiers, de films à nous couper le souffle, un rêve qui devient réalité …Regardons cela de plus prêt, d’un œil avisé. Un jury mêlant qualité […]

Le Festival de Cannes, son lot de Stars, de People les plus en vues du moment, de mannequins se baladant le long de la Croisette, de robes des plus grands couturiers, de films à nous couper le souffle, un rêve qui devient réalité …Regardons cela de plus prêt, d’un œil avisé.

Un jury mêlant qualité et extravagance
Le 61ème Festival de Cannes démarre fort avec un jury présidé par Sean Penn, le célèbre acteur et réalisateur Américain déjà venu pour présenter en compétition à Cannes « Mystic River » de Clint Eastwood qui lui valut un Oscar en 2004.Il est entouré d’une touche de glamour avec Nathalie Portman, d’une belle brochette de réalisateurs et scénaristes tels que Rachid Bouchard, Sergio Castellito, Alfonso Cuaron, Apichatpong Weerasethakul, le réalisateur Thaïlandais, Marjane Satrapi, scénariste Iranienne, et de deux sublimes actrices : Jeanne Balibar , Alexandra Maria Lara.
Un jury quelque peu excentrique avec un président qui exige avoir une pause et fumer une cigarette à l’intérieur du cinéma du Palais dans une humeur plus que déconcertante … Un Sean Penn qui décide également de ne pas jouer le jeu du photo call lors des séances avec les photographes laissant sous entendre que pendant le « photo call » officiel de clôture il donnerait : « le service minimum ». Nous voila d’emblée plongés dans une atmosphère pleine de rebondissements…

Dix films présentés en compétition sur les vingt – deux proposés et déjà deux Leaderships
Septième montée des marches avec ce soir le film très attendu de Clint Eastwood « The Changeling » où Angelina Jolie (aux cotés de John Malkovich) campe le rôle d’une maman dans les années 1920 qui cherche à récupérer son petit garçon kidnappé ; et « Two Lovers » de James Gray ou l’action se déroule à Brooklyn. Le cinéaste a retrouvé son acteur fétiche : Joaquin Phoenix dont le coeur balance entre deux femmes après une traumatisante déception amoureuse.
Mais avant tout, faisons le point sur les films présentés :

  • « Blindness », de Fernando Meirelles ouvre le bal avec une incroyable allégorie de la perception du monde et notre refus de le regarder.
  • Vient alors le film d’animation « Waltz with Bashir » (Valse avec Bashir) du réalisateur israélien Ari Folman , revenant sur la guerre du Liban. C’est la mémoire qui est le thème central de ce film oppressant et sublime. On en oublierait presque les belles robes et les jambes qui n’en finissent plus à la sortie de la projection…
  • Le même jour, « Leonera » de Pablo Trapero délivre un univers clôt et minimaliste ou tous les évènements prennent une ampleur démesurée; d’une noirceur époustouflante. Ce film se fraie un chemin dans le peloton de tête et concurrence le tant attendu « le Silence de Lorna » des Frères Dardenne (deux fois titulaires de la palme d’or).
  • Le long métrage retrace les évènements de la vie d’une Albanaise et ses multiples péripéties concernant le mariage blanc. Le film de Jean-Pierre et Luc Dardenne, sombre, à l’image des nuages planant lundi au-dessus de la Croisette, mais bien construit et emmené par l’interprétation convaincante d’Arta Dobroshi, a été applaudi par les festivaliers et les journalistes de Libération et du Ciné Live mais rencontre un succès mitigé dans l’ensemble.
  • Un autre film Français remporte tous les suffrages « Un Conte de Noël »d’Arnaud Desplechin décrivant une chorale autour de la famille et des liens complexes tissés entre chaque membre.
  • Dimanche fut marqué par un ensoleillement de la Croisette avec l’arrivée de« Serbis » de Brillante Mendoza et de « Gomorra » de Matteo Garroné.
    Malheureusement le premier annoncé comme un beau et grand film n’a pas fait l’unanimité tandis que le second fut d’une grande déception. Malgré un sujet mafieux et des coups de feu retentissant à chaque minute, la somnolence pointait le bout de son nez.

    À ce jour, un Français parmi les prétendants : « Un Conte De Noël » pourrait bien remporter la Palme d’Or cumulant sept Palmes d’or dans la revue professionnelle « le Film français », si la « Valse de Bashir » ne le détrône pas. Et ce dernier a toutes ses chances !

    [image]http://www.trucdenana.com/photos/20082005-cannes-1_grand.jpg[/image]

    Mais rien n’est joué d’avance, plus d’une dizaine de film sont encore à visionner, cela va se jouer à peu de choses. Affaire à suivre…

    Zoom sur les films attendus et leurs Stars inattendues

  • Le très attendu « Kung Fu Panda » en hors compétition, de Mark Osborne et John Stevenson, avec Angelina Jolie, Lucy Liu, Jack Black et Dustin Hoffman inaugure la première montée des marches et dynamise le 61ème Festival quelque peu monotone jusque là … Zoom sur Jack Black avec son armée de pandas envahissant la Croisette et sa bonne humeur communicative, sur une Angie étincelante de bonheur au coté de son amoureux Brad Pitt ; forcée d’admettre qu’elle attend des jumeaux suite à une gaffe de son acolyte Jack lors d’une interview, sur un Dustin Hoffman qui n’a pas pris une ride , sur un film avec un casting exceptionnel , alléchant nos papilles festivaliennes.Cette montée des marches fut également ravie par la présence des ambassadrices de l’Oréal : Eva Longoria, Aishwarya Rai et Rachida Brakni. Les spectateurs présents n’avaient d’yeux que pour Eva et scandaient son prénom dans l’espoir de l’immortaliser à travers leur objectif.
    [image]http://www.trucdenana.com/photos/20082005-cannes-2_grand.jpg[/image]

    Arrêt sur image sur l’avant première mondiale du film de Steven Spielberg « Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal » qui a redonné tout le pouvoir à l’aventure et à la fiction dans un Festival de Cannes à la tonalité très documentaire. Cela fait 19 ans que nous attendions le quatrième opus des aventures « d’Indi ». Le plus beau tandem du cinéma Américain était présent : Georges Lucas et Steven Spielberg côte à côte avec Harrison Ford et sa compagne Calista Flockhart (l’héroïne d’Ally McBeal) plus « pimpants » que jamais et Kate Blanchett toute en beauté. Une montée de marche sous une huée de cris et d’applaudissements, une ambiance de pure folie, un Dimanche 18 Mai 2008 à marquer dans les annales du 61ème Festival de Cannes.
    [image]http://www.trucdenana.com/photos/20082005-cannes-3_grand.jpg[/image]

    La Palme revient néanmoins à Woody Allen avec « Vicky Cristina Barcelona » encensé par les festivaliers. Le film de l’intello, chouchou de la critique française préalablement chauffée par la rumeur d’une torride scène d’amour entre Pénélope Cruz et Scarlett Johansson, n’avait qu’un seul défaut : être présenté hors compétition. A noter la présence de la magnifique Pénélope Cruz et surtout l’absence très remarquée de Scarlett Johansson pourtant tant attendue…
    Cannes by night, toutes les soirées et les bons plans de la Croisette
    Et oui, n’oublions pas le côté festif du Festival .Cannes se transforme en soirées VIP, branchées et alcoolisées. Que s’est-il passé cette semaine ?

    Justice, a répondu présent pour la soirée d’ouverture du Festival au VIP ROOM, suivit d’un before au Nikki Club pour la soirée l’Oréal où se trouvait Eva Longoria aperçue au coté de Gad Elmaleh.
    [image]http://www.trucdenana.com/photos/20082005-cannes-4_grand.jpg[/image]

    Ce week-end s’est vu marquer par l’arrivée de grosses fêtes avec entre autre une soirée Ukrainienne sur la plage, une soirée de la Semaine de la Critique sur le port ou l’imposante soirée organisée pour les 40 ans de la Quinzaine des Réalisateurs. La soirée la plus pointue de la Croisette bat son plein avec un show case exceptionnel des Birdy Nam Nam, venus en exclusivité à Cannes pour Luc Besson à la soirée Europa Corp. Cette soirée clôturera ce weed-end qui a vu passer les plus grandes stars, de Sean Penn à Robin Wright, Mike Tyson et Djibril Cissé au Vip Room, Petra Nemcova l’ex compagne du président du jury de ce Festival en passant par Bono, Will Smith, Woody Allen, Pénélope Cruz.
    Nathalie Imbruglia était la guest star de la soirée du Dimanche soir au Nikki Beach managée par le couple VIP David et Cathy Guetta. Elle portait une casquette : « F*** Me, I’m Famous », autrement dit « Abuse de moi, je suis célèbre ». Tout un programme que les stars de Cannes suivent à la lettre.N.B. : P Diddy sera présent jeudi 22 mai au Vip Room !

    Certes ce genre de soirée est difficile d’accès pour le grand public à moins d’avoir un carton d’invitation, mais nous avons la solution !Le mythique petit Majestic, qu’on pourrait présenter comme le bar « bobo branché » de Cannes. Repaire incontournable des festivaliers qui préfèrent les discussions à la musique assourdissante, il accueille chaque soir des gens de la « profession » comme pour le film « la Valse de Bashir ». Alors consolez-vous, rien n’est perdu et puis avouons que les fêtes festivaliennes à l’accès fermé font bien évidemment rêver; alors y participer sans que la tâche soit ardue enlèverait tout interdit à l’intouchable forteresse qu’est la magie cannoise …

    Tout ceci nous met en appétit pour une deuxième semaine sous le signe du rebondissement et du grand gagnant de la Palme d’Or. Seront présents : Monica Bellucci, Madona, Jude Law , Gwyneth Paltrow
    Alors, des pronostics?

    Sur la photo principale : les membres du jury : Alfonso Cuaron, Sergio Castellito, Alexandra Maria Lara, Sean Penn, Jeanne Balibar, Marjane Satrapi et Natalie Portman posent lors d’une séance photo, le 14 mai 2008 à Cannes.

    Par Alexia Navarro

    #angelina #brad #Cannes #Cinéma #croisette #films #people #sean #stars
  • Commentaires (0)
    ou pour écrire un commentaire
    ces articles peuvent m'intéresser