premières

Chronique de Vénus #16 – « CES » premières fois

Ecrit par Justine Andanson
le 1 novembre 2007

« Ne t’en fais pas non ne t’en fais pas, c’est toujours comme ça la première fois d’abord on dit rien puis on se dit tout on a peur des chiens et on a peur du loup et tout là-haut tout comme un drapeau flottait ta chemise, ta jupe et tes bas ne t’en fais […]

« Ne t’en fais pas non ne t’en fais pas, c’est toujours comme ça la première fois d’abord on dit rien puis on se dit tout on a peur des chiens et on a peur du loup et tout là-haut tout comme un drapeau flottait ta chemise, ta jupe et tes bas ne t’en fais pas c’est toujours comme ça la première fois ».
Les filles ce soir, je prends le droit de commencer par une touche pessimiste : les premières fois n’existent qu’une fois, ne sont jamais renouvelables « revivables » (nouveau mot de la langue française, à ma façon) mais INOUBLIABLES, dans le bon comme dans le mauvais sens.
En cette soirée de pluie, après avoir délibéré avec mon « Gang des DETRAQUEES » sur le fait que le premier amour nous a toutes TROP marquées, je déclare la cérémonie « ouverte ». Cérémonie « Nostalgie … Souvenirs, souvenirs … ». Qui dit souvenir, dit passé, et qui dit passé, dit « première fois à tout ». Vous entendez ? TOUT.
Alors là, toute de suite, chaque personne, humainement et disons le, normalement constituée, pensera à un autre individu, CET autre qui nous à tant impressionné, aimé, détesté, blessé mais marqué … chacune d’entre vous, c’est sûr, se souviendra de façon évidente et certaine d’un moment, de CE moment qui a changé votre vie, d’une façon ou d’une autre.

Evidemment, on pense toutes à notre premier amour et première expérience sexuelle. Je vous raconte, juste pour vous montrer que nous sommes toutes plus ou moins pareilles ?
Perso, je préfère éviter de m’attarder sur mon premier moment intime, disons le, catastrophique !Je l’aimais comme une folle, mais il n’a été ni magique ni émouvant … ni éprouvant. A l’époque, je ne croyais pas encore en l’amour, dans les deux sens du terme. Alors je ne voulais ni m’avouer que je l’aimais vraiment, ni me dire que ce moment devait être unique. Je l’ai bâclé ? Comme pour me dire : « ça y est, c’est bon je l’ai fait ». Thanks God et thanks R**** le premier et sûrement l’unique avec qui j’ai partagé tout cela, nous nous sommes bien rattrapés ! J’ai su, grâce à lui, R***, ce qu’était faire l’amour par amour. J’ai compris en le vivant … ce que voulait dire « ne faire plus qu’un » et j’ai eu envie de pleurer tellement c’était bon et tant c’était beau.
Bizarrement, mon premier et unique « je t’aime », n’était pas non plus si joli que ça. Il était puéril, innocent mais sans émotions. Encore une fois, j’ai eu le temps par la suite pendant des années … de me rattraper et d’apprendre à le lui dire, lui écrire, lui montrer, et lui faire ressentir.
Alors, non en effet, je ne suis pas la bonne personne pour parler des premières fois, car selon moi elles ne sont pas si touchantes. Je m’explique ! Elles sont importantes, d’une puissance incroyable mais je pense qu’elles nous permettent seulement d’apprendre, d’évoluer et de le refaire « mais en mieux » !!!

Clairement mon premier amour m’a permis de comprendre qui j’étais ( au secourssss), ma première expérience sexuelle m’a permis de comprendre par la suite à quel point c’était important de faire l’amour avec son autre et pas avec n’importe qui tout comme les premiers pleurs m’ont fait réaliser à quel point il est dur d’aimer et de rendre heureux quelqu’un ( moi la première)…
Mes premiers écrits, quant à eux m’ont soutenue dans ma passion, ils m’on rendue « fière » d’un de mes seuls dons : l’amour de l’écriture, des vérités », mon premier boulot m’a rendue dingueeeee, mon premier moment en tant que conductrice attitrée m’a rendu dingueee mais dans le bons sens !
N’oublions pas la première claque, qui m’a fait mal ! Et le premier diplôme : là je me suis dit : ça va être dur la suite !

Le premier livre qui m’a marquée : « Les confessions de Rousseau », bon courage à celles qui voudront s’y mettre ! Et le premier film…ahahahah ne riez pas j’ai regardé « Neuf Semaines Et Demie » en cachette (d’où cette passion pour la pluie !) … J’allais oublier le premier baiser : 11 ans, une boom, des fraises tagada et hop actions ou vérités ! Quant au premier véritable baiser sous la pluie…qui m’a fait « idolâtrer » cette eau tombée du ciel, il était tout simplement : « cinématographique» !

Je finirais par la « première fois où j’ai aimé de nouveau », vous comprenez ? Parce que c’est celle-ci qui normalement, est censée vous rassurer sur votre avenir. « Mais tu vois Vénus, ça existe l’amour après le premier, tu vois que tu aimes de nouveau ». Mais finalement ce n’était pas lui ce Mister Mars tant désiré.
A ce jour, départ à Zéro, de nouveau, le tout premier amour est loin, le premier après le premier l’est encore plus et les suivants n’en étaient pas vraiment… Alors, jamais deux sans trois ? Peux être que le troisième sera LE PREMIER homme de ma vie et le dernier ?! Allez on y croit !

« Nait-on deux fois ? Oui, la première fois, le jour ou l’on nait à la vie, la seconde fois, le jour où l’on nait à l’amour »
Victor Hugo

« Ah les premières fois ! C’est tout ce qui compte dans la vie. Le reste c’est le l’ennui »
Raymond Quatorze

Par Venus Tic ou (Venus Teak ?)
A contacter sur venustic@trucdenana.com

#aime #amitié #amour #baiser #chronique #fois #fun #premières #sentiments #Vénus
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser