Connecte-toi sur TDN

J'ai perdu mes identifiants ? Inscris-toi sur Trucdenana.com

Me connecter à

Devenir son propre coiffeur, c'est possible !

couleur maison

Cette semaine, j’ai LA soirée du siècle de prévue. Tout le monde y sera, à l’anniversaire du beau gosse de la bande. Le souci, c’est que j’ai cinq centimètres de racines noires, une frange qui est tellement longue que je peux me moucher avec, et je ne parle même pas des mèches, totalement OUT. Le passage chez le coiffeur est incontournable, mais en général, j’y vais à reculons... Le problème, ce n’est pas le coiffeur lui même… mais le bruit de fond des sèche-cheveux qui fonctionnent non stop. En sortant, je suis la plus heureuse, sauf que j’ai une migraine à me taper la tête contre le mur, que j’ai des crampes aux jambes à cause de l’attente, que je n’arrête pas d’éternuer à cause de l’excès de laque, et que je n’ai même plus assez dans mon porte-monnaie pour m’acheter une baguette de pain. Et si, pour une fois, je me chouchoutais moi-même, à la maison? Je pourrais mater Desperate Housewives en attendant que ma couleur pose… le bonheur quoi ! Maintenant, reste à savoir comment je vais m’y prendre…

LA COULEUR

Ma couleur, je la choisis au mieux chez un grossiste de coiffeur – sur internet on peut trouver des couleurs pro pour pas cher - au pire dans un centre commercial. J’insiste sur le « au pire », parce que si on peut éviter les couleurs qu’on achète dans les mêmes locaux qu’on achète nos serviettes hygiéniques, c’est mieux.

Notre sélection :

  • La coloration en tube Nirvel. C’est LA couleur par excellence, qui couvre les cheveux blancs et donne un résultat lumineux. On la trouve facilement sur le web. Prix : 8 euros.
     
  • La couleur Casting Crème Gloss, de L’Oréal Paris. Elle est sans ammoniaque et il paraît même qu’elle a un parfum fruité.
  • Pour appliquer sa couleur, l’idéal est de mélanger les produits dans un bol à l’aide d’un pinceau. On démêle bien ses cheveux et le travail commence. D’abord, on applique la couleur sur les racines de devant, c’est-à-dire sur l’arc de cercle qu’il y a entre les deux oreilles.

    Ensuite, il nous faut de l’aide. On demande à sa meilleure amie d’appliquer la couleur racine par racine. On fait une raie au milieu, et on étale la couleur sur la raie ainsi que sur les cheveux qui se trouvent autour. Ca donne comme une grosse rangée qu’on induit de couleur.

    On continue en faisant, à l’aide d’un peigne, une autre raie sur la droite, on applique la couleur et ainsi de suite. Une fois que le côté droit est fini, on s’attaque au gauche et on finit par l’arrière de la tête. S’il reste de la couleur, on l’allonge sur les cheveux, c’est-à-dire qu’on l’applique bien sur les longueurs. L’idéal est de prendre la couleur avec les doigts – on n’oublie surtout pas les gants – et on malaxe les cheveux. Il faut qu’il y en ait de partout !

    Quand on a fini d’appliquer la couleur, on prend un sachet en plastique et on se couvre les cheveux avec. C’est vrai qu’on n’est pas très glam avec un sachet sur la tête qu’on porte comme une casquette, mais cela permet à la couleur de prendre mieux.

    On laisse poser pendant 30 minutes, et en attendant de rincer, on repère les endroits où on a débordé sur la peau. Avec un gant de toilette qu’on imbibe d’eau oxygénée, on frotte bien, et ça part !

    LES MECHES

    Pour se faire des mèches, il nous faut aussi l’aide d’une copine, sauf si on ne veut en faire que devant ou dessus. Surtout, on évite le bonnet, qui donne un résultat de mémère ! On a besoin d’un pinceau et d’un bol – comme pour la couleur – de gants, mais on oublie le papier allu. On pense que cela fait plus pro avec ce fameux papier allu, mais non, pour un résultat impecc, on l’évite parce qu’il peut avoir des effets terribles ! Si on n’a pas la bonne technique pour l’utiliser, il peut faire en sorte que la couleur prenne à un endroit donné plus qu’à un autre. Alors nos mèches, elles poseront à l’air libre, quitte à laisser le produit plus longtemps.

    En parlant de produit, notre chouchou, c’est le Mèches Styliste de L’Oréal Paris. Je le sais, je mentionne beaucoup L’Oréal, mais ne pensez pas qu’ils me subventionnent, c’est juste que leur produits colorants – et je ne parle que des produits colorants – sont top. Son prix : 10,95 euros.

    Maintenant, au travail ! On prend une grosse mèche de cheveux, et on s’amuse avec un peigne comme quand on était petite et qu’on jouait au métier à tisser. On passe le peigne en dessus et en dessous pour avoir de fines mèches à colorer. On applique le produit sur ce que le peigne a sélectionné, et on fait ça sur toute la tête.

    Sinon, on peut se faire aussi des mèches plus grosses, mais si le style y est, les racines aussi… Et dans ce cas, il est préférable de ne le faire que sur le dessus pour un résultat flash.

    Comme on n’utilise pas le papier alu, on vérifie au bout d’une demi-heure si les mèches ont bien pris, en les frottant avec les doigts –recouverts par les gants, cela va sans dire. Si c’est bon, on rince abondamment. Sinon, on attend encore un peu, mais pas trop, et on revérifie.

    LE SOIN

    Après une coloration ou des mèches, il est important de se soigner les cheveux. Et même, on devrait toutes se faire un masque aux cheveux une fois par semaine. La technique est simple : une fois qu’on s’est lavé les cheveux avec un bon shampoing, on essore bien ses cheveux, et on les essuie avec une serviette. Ensuite, on applique un masque, et pas n’importe lequel.

    Le chouchou : Le masque Nutritive de Kérastase. On le trouve chez tous les coiffeurs, il est en vente libre.

    On essaie d’éviter d’en mettre sur les racines, sinon les cheveux peuvent devenir gras. Mais on ne lésine pas sur les longueurs et surtout sur les pointes. Ensuite, c’est au choix : soit on fait un gros chignon et on le garde un jour entier ou une nuit sur la tête, soit on trempe une serviette dans de l’eau très chaude, on l’essore bien, et on l’enroule sur la tête, en laissant poser une bonne demi heure.

    On rince avec beaucoup d’eau et on sèche.

    SE RAIDIR LES CHEVEUX

    Attention les nénettes, surtout, surtout, ne faites jamais les plaques sur cheveux mouillés. Ça a des effets dévastateurs sur les cheveux, ça les casse tout net !

    Alors quand ils sont bien secs, on peut commencer notre brushing home made. L’idéal pour ne pas se perdre dans ses cheveux, c’est de procéder grâce à la méthode des pinces. On rassemble tous les cheveux avec une grosse pince et on laisse déborder les cheveux de dessous, qu’on lisse et qu’on re-lisse. Petit à petit, on libère des mèches pour les raidir, et au final, on se retrouve avec un brushing impeccable. Tant que les cheveux sont chauds, on évite de les attacher ou de les mettre derrière l’oreille, sinon ils prennent un mauvais pli, et on est bonne pour recommencer le lissage.

    LA machine de guerre qui tue les frisottis en tout genre : Le Lisseur Jean-Claude Biguine de Philips HP 4647/00. Il coute dans les 50 euros, et pour l’avoir testé, je peux vous dire qu’il est irréprochable !

    Si vous avez les cheveux frisés et que vous souhaitez les lisser, n'oubliez pas d'utiliser un baume défrisant adapté tel que Phytodéfrisant de Phyto à choper en pharmacie pour 12 euros. On aime aussi les soins anti-frizz de John Frieda.

    SE COUPER LA FRANGE

    Pour les aventurières qui n’ont peur de rien, se couper la frange soi-même, c’est possible. Encore faut-il être très méticuleuse parce que le moindre faux mouvement ou la respiration qui tombe au mauvais moment peuvent être fatals.

    A ne pas faire sur cheveux mouillés, parce que si les coiffeurs ont l’œil, nous, on l’a moins. Et comme les cheveux secs remontent et ont un effet visuel plus court que ce qu’on voit quand les cheveux sont mouillés, on coupe sur cheveux secs. Comme ça, on est sûre –ou presque- qu’il n’y aura pas de mauvaises surprises. Avec un peigne, on démêle la frange. On arrête de respirer et on coupe en dessous ou en dessus du sourcil, ce sera notre repère, selon à quelle longueur on veut sa frange.

    Ensuite, on essaie de couper droit, logique ! Pour celles qui ne veulent pas une frange droite ou une frange pleine, il vaut mieux laisser les professionnels faire leur travail. Parce qu’il m’est arrivée de vouloir faire ma pro et après de ne plus quitter mon serre tête pendant un mois, le temps que mon carnage repousse !

    Alors si on ne se sent pas capable, on ne se force pas. Parfois, il faut écouter notre intuition féminine.

    Si vous voulez avoir une chevelure digne de celle que vous avez quand vous sortez de chez le coiffeur, ne zappez pas les sérums capillaires, et les sprays "ultra-brillance" ... Ils ne sont pas indispensables mais essentiels si on veut être au top!

    Qui a dit qu’on ne pouvait pas vivre sans coiffeur ? Pas nous en tout cas, parce qu’avec notre formation en accéléré, on sait maintenant faire une couleur, des mèches, un brush et couper une frange ! Après, pour ce qui est plus complexe, comme pour les dégradés, les permanentes, OUI, il vaut mieux s’en remettre aux mains expertes…

    Par Sonia Carrère

     

    Pour aller plus loin