sexo

Sexe et vacances : le pire des fausses bonnes idées

Ecrit par Emma Lefort
le 27 juillet 2017

Il parait que l’été est le moment idéal pour pimenter sa libido. Soleil, chaleur, détente : tous les ingrédients semblent réunis pour nous encourager à sortir du train-train quotidien et à mettre un peu de fantaisie dans nos ébats. Mais attention aux désillusions ! Pour vous, TrucsDeNana fait le point sur les plans sexuels foireux des vacances.

L’été est propice à la nouveauté, pas vrai ? Les spécialistes eux-mêmes (sexologues, psys, etc.) nous recommandent vivement de varier les plaisirs… et les lieux. Le lit ? Dépassé. La longue étreinte romantique sous une lumière tamisée ? Pfff, un truc de vieux. Nous, on est jeune, fougueuse et cet été, on compte bien s’offrir des escapades torrides et tenter toutes ces choses censées mettre une grande claque à la routine et à l’ennui sexuel !

Sauf que.

La plupart des suggestions exotiques sont en fait carrément moisies. En exclu pour vous, voici le pire des fausses bonnes idées de l’été 😉 !

Le sexe dans l’eau

On vous a vendu le concept comme quelque chose de follement érotique : la fluidité des ébats, la légèreté de votre corps, les petites vagues qui vous caressent, les peaux mouillées qui glissent l’une contre l’autre, l’état de quasi-lévitation, l’orgasme décuplé…

Revenons sur terre. Le sexe aquatique, sérieusement ? C’est un cauchemar ! Déjà, dans l’eau, les peaux ne glissent pas l’une contre l’autre, elles frottent. Et ça brûle. Ensuite, la flotte, ça dilue la lubrification, naturelle ou chimique. Conséquence : toute pénétration (vaginale ou anale, avec le pénis ou avec des doigts) se fait littéralement à sec, car l’eau ne lubrifie rien du tout, bien au contraire.

De plus, si on se trouve dans une piscine, le chlore favorise les mycoses, et si on est dans l’eau de mer, on risque une infection bactérienne. Enfin, le préservatif doit obligatoirement être posé avant d’entrer dans l’eau, ce qui n’est pas super sexy…

Solution : se caresser dans l’eau. Avec les doigts. Ca, ça fonctionne bien. Oubliez les fioritures et jouissez simplement ! Ou mieux encore, optez pour votre douche ou votre baignoire bien propre.

Le sexe sur la plage

Dans la catégorie « douloureux et maladroits », les ébats sur le sable sont assez gratinés. Déjà, la pose du préservatif est à la merci de la moindre brise. Le vent collera en effet des grains de sable sur le latex, gratifiant ainsi notre intérieur raffiné d’un gommage artisanal : et le sable dans le vagin, c’est une boucherie, mais pas seulement au sens métaphorique du terme…

Par ailleurs, si la chose se fait malgré tout, il faut savoir que le sable est un véritable bouillon de culture. Après une partie de sexe ensablée, la mycose sera votre amie. Solution : rentrer. Et acheter du Pevaryl ou du Florgynal :/.

Le sexe avec un inconnu

C’est rarement un succès, contrairement à ce qu’on pourrait croire. Certes, ça a l’air hyper sexy à première vue, et il faut bien admettre que plus on a picolé, plus TOUT nous semble potentiellement sexy. Mais l’inconnu, par définition, on ne le connaît pas. Et lui non plus ne nous connaît pas. Donc à moins d’avoir une chance indécente, la rencontre sexuelle avec l’inconnu est généralement peuplée d’approximations clitoridiennes, de tâtonnements péniens, d’un taux d’alcoolémie frôlant le coma éthylique et d’un manque de dextérité bien compréhensible d’un côté comme de l’autre.

Passons sur la forte probabilité d’éjaculation prématurée suivi du classique « désolé, j’avais trop envie de toi », sur la politesse qui poussera à simuler un orgasme échevelé, et sur les ongles plantés dans le rebord ourlé de la capote (fournie par nos soins évidemment).

Sans oublier que dans un contexte d’imbibation alcoolique ajouté à l’éventuelle absorption de substances douteuses, on augmente le risque d’avoir des rapports sexuels non protégés et pas forcément consentants.

Solution : flécher le parcours ou s’abstenir.

Faire l’amour en plein air

Les clairières, le petit chemin de traverse, l’endroit un peu exposé qui donne envie de tester le goût du danger, le temps d’une étreinte audacieuse, ça a l’air tentant. Pourtant, c’est un sacré pari car si on vous surprend en pleine action, vous risquez gros.

En effet, les relations sexuelles dans un lieu public constituent une infraction, posée par l’article 222-32 du code pénal. Et cela peut vous coûter très cher, puisque cette exhibition sexuelle est passible de 15 000 € d’amende et d’un an de prison.

Solution : à ce tarif-là, on rentre, non ?

Alors pour pimenter votre libido estivale, que vous reste-t-il, à part le lit et la baignoire ? Plein de choses moins périlleuses et moins salissantes. Et si la solution était tout simplement de prendre le temps, ce temps qui nous fait défaut toute l’année ?

#amour #beach #couple #dehors #eau #ete #faire l' amour #idees #inconnu #love #plage #sexe #summer #vacances
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser